Rhum

Hampden 2010 C<>H

L’air de rien, Habitation Velier commence à accumuler pas mal de marks différents de chez Hampden… Nous en sommes déjà au 5 em si je ne m’abuse. Après un HLCF, un LROK, un LFCH et le HGML de l’année passé, voici que déboule avec force et fracas le C<>H (dire C diamond H) en cet été 2020.

Venant de « Continental Hampden« , ce mark est le plus extrême avant le fameux DOK. Il contiendrait entre entre 1300 et 1400g/HL d’esters, ce qui peut sembler énorme face au HGML qui était déjà bien typé. Après, ce dernier était bien plus agréable à la dégustation que son homologue HLCF du même millésime et plus léger en esters, mais âgé de « seulement » 6 ans sur place et titrant 6% d’alcool en plus.

Ici, l’air de rien, on arrive à des Hampden vieillis 10 ans à la distillerie, et comme déjà expliqué, le temps est souvent le meilleur allié pour un Hampden. Bizarrement, on repart par contre sur un voltage plus proche des 70% que des 60%… je trouve cela dommage de ne pas avoir continué dans la voie de la sagesse, nous verrons ce que cela donne à la dégustation.

Dernière chose concernant cet embouteillage, il semble que les disponibilités de ce dernier soient assez faibles… en effet, seuls whisky.fr et Spirit Academy l’ont mis en vente pour le moment, et cela s’est transformé en une vrai guerre d’attente pour les fans.

Impossible de connaitre le moment exact où cela allait être proposé , mais une fois que cela a été fait, 5 pauvres minutes auront suffit pour rendre cet embouteillage sold out !

Ayant regretté d’avoir boudé le HGML à se sortie, je dois bien vous avouer que quand je me suis retrouvé face à face avec la possibilité de l’acheter, je n’ai pas réfléchis très longtemps et je me suis dis: « on verra…« .

Nous voici donc officiellement au moment où on va voir 🙂

Couleur

Vieil or, on voit bien la différence par rapport au HLCF âgé de 4 ans de moins

Nez

Le premier nez est bien entendu plutôt fermé, sur la colle et un léger côté pâte d’amande. Les 68 bourrins ne se font pas spécialement trop sentir.

Bien entendu on sent que c’est vif mais sans que cela ne soit l’enfer dans les narines

Avec le temps, des notes plus acides avec le citron, l’ananas, la pomme granny viennent compléter le bouquet ainsi qu’une pointe de sucre caramélisé.

Le boisé fait ensuite son apparition, avec une touche de légère vanille, un côté beurré, de la noix, poivre rouge et de bois sec.

je ne retrouve pas spécialement trop de touches d’olives, il y en a mais sans excès. Une Légère anchoïade est à noter aussi. Idem pour la fraise tagada, on sent un léger bonbon arlequin mais c’est plutôt équilibré.

Assez étonné, je pensais tomber sur quelque chose de bien « pire » en fait. Ça reste bien entendu très typé Hampden mais c’est assez équilibré.

Bouche

Pareil, c’est étonnement doux en fait… loin d’être agressif, c’est bien entendu vif mais crémeux et limite rond par rapport au voltage de la chose.

Les arômes sont eux aussi plutôt équilibrés, entendre que ça ne part pas complètement dans tous les sens… on y retrouve ce qu’on adore chez Hampden, à savoir les fruits bien murs dont l’ananas et la banane, un côté brioché, le gras, des fruits rouges, du fumé, de la vanille, l’Amertume de la noix et le boisé.

La fin de bouche est très longue, sur le fumé, le chocolat noir, le bonbon arlequin.

Prix

159€

Conclusion

Hé bien j’avoue encore une fois que je n’en attendais pas vraiment grand chose, mais je suis assez bluffé en fait… aussi étonnant que cela puisse paraître, je trouve ce Hampden plutôt équilibré, très funky bien entendu mais pas aussi extrême que je ne l’aurais pensé.

Alors bien entendu c’est pas le daily dram par excellence, mais c’est quand même bien plus agréable à la dégustation que le HLCF qui devait être trop jeune en fait.

A mi chemin entre le HLCF et le HGML je dirais… Dommage que cela ne soit vraiment pas donné pour un 10 ans et qu’ils ne l’aient pas réduit dans les 62% comme les précédents Habitation Velier.

Note

87/100

4 Comments

  1. Hello Roger,
    Je suis tombé sur cet article de Rumporter et on annonce le double d’esther. Une erreur d’etiquetage ? Pas le même produit ?

    https://rumporter.com/habitation-velier-repart-pour-un-tour/

    Excellence rhum l’avait référencé en disponibilité « prochainement » (J’ai pensé que ca arriverait juste après le deconfinement).
    J’ai mis une alerte mail que je n’ai jamais recu. Du coup, je ne sais pas si c’est épuisé parce que ce produit n’existe pas, ou si c’est épuisé parce que c’est rupture de stock.
    https://www.excellencerhum.com/fr/jamaique/5887-rhum-habitation-velier-hampden-2010-c-h.html

    Tu as des infos ?
    Il existe ce CH a 2.6 kg/hlpa?

    1. Alors je pense qu’ils font allusion au taux de congénères, dont les esters font partie mais ce n’est pas pareil. Cela doit venir de là j’imagine.

      Pour ce qui est d’excellence rhum, aucune idée mais c’est à craindre car le nombre de bouteilles semble très limité 😅

  2. Et bien chapeau !
    Vous êtes l’heureux propriétaire d’une bouteille fantôme…
    impossible à avoir, elle m’est passée sous le nez sur toutes les boutiques que je connais, et même plus.
    Et pendant ce temps, des en—-s la revendent déjà 350 ou 400 balles sue eBay… navrant

    1. De fait elle n’a pas été simple à trouver… les anciennes release Hampden se trouvaient plus facilement.

      Comme ce genre de marks ne sert qu’à donner du peps à un assemblage, et ce en très petite quantité, je pense qu’il n’y a tout simplement pas beaucoup de fût disponible pour la gamme Habitation Velier. D’où probablement le nombre restreint de bouteilles.

      Ou alors c’est juste pour le buzz 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *