Rhum

Black Tot

Il y a de nombreuses années, les marins de la Royal navy recevaient chaque jour une petite « lichette » de rum, histoire de se donner un peu de courage et de « force »… Cette tradition dura près de 300 ans et perdura jusqu’au 31 juillet 1970, date où la dernière ration a été donnée à bord des navires anglais. Ce jour pris le nom de « Black Tot Day« .

Le 31 juillet 2010 apparaît sur le marché un version « originale » qui aura été conservé en jarre en pierre depuis décembre 1970 et sous contrôle des douanes. Cette version, « Black Tot Last Consignement » coûte un bras et ne semble pas spécialement emballer les foules. Personnellement je ne l’ai jamais dégusté mais cela ne m’étonne pas vraiment.

Le but de ce produit était avant tout de faire plaisir à des marins sur un bateau, pas d’essayer d’empocher un 94/100 sur whiskyfun 🙂

2020, Elixir Distillers reprend le nom et nous propose une version moderne de la dite chose avec un assemblage de rhums provenant de la Barbade, Guyana et Jamaïque …. oui, pas de Caroni car le but est de vendre cela pour pas trop cher (et en grande quantité si possible)

Proposé donc à un peu moins de 50 euros, cet assemblage titrant 46.2% se veut donc être un rhum authentique, sans ajouts, et surtout pas trop difficile d’accès. Le but étant probablement d’en vendre des palettes et d’essayer de proposer de belles alternatives à d’autres cochonneries illégalement appelées rhum.

Nous constaterons le force de marketing avec le nom et un super packaging, une belle histoire et pas mal de buzz autour de cet autre « Caribbean blend« …

Couleur

Plutôt claire, on est plus sur l’or que l’acajou… loin de ce à quoi pouvait ressembler le last consignment.

Les jambes retombent assez vite en laissent de grosses traces le long du verre.

Nez

Directement me vient en tête la Jamaïque avec du fumé, une légère olive et des fruits dont le lime limite confit est clairement en avant.

C’est plutôt frais et gourmand…. on peut ressentir un côté cuir, sucre brun qui ajoute une certaines lourdeur à l’assemblage et qui provient vraisemblablement du demerara utilisé pour le blend.

La Barbade est assez présente aussi avec son fruité et cette coco grillée qu’on peut retrouver dans les rums issus de cette île.

Le nez est plutôt agréable, les 46% sont légers mais il reste du peps et l’ensemble est plutôt cohérent.

Bouche

La bouche est plutôt douce mais garde tout de même le puissance nécessaire pour ne pas tomber dans un côté trop liquoreux.

On y retrouve ce sucre brun, quelques traces de solvant, de café torréfié, de léger chocolat, du fumé et nettement moins de fruits qu’au nez même si le citron vert est toujours bien présent et la coco toujours là. Mais c’est bien les notes toastées qui prennent la place.

On aura même un côté herbacé, médicinal en fait qui ajoute pas mal de fraîcheur et de légèreté.

Reste cette impression de sucré assez tenace. J’imagine que le Demerara devait être « chargé » lors de l’assemblage. Mais au final cela fait un peu partie du concept aussi je pense. Ça ne me choque pas personnellement.

Prix

50€

Conclusion

Chouette blend de tradition anglaise comme il en existe beaucoup d’autres en fait.. J’ai lu ci et là que celui ci était totalement inutile, j’avoue ne pas trop comprendre ce jugement, il a autant sa place qu’un autre pour moi.

La seule différence est la force marketing autour de cela, on sent clairement que derrière, il y a du lourd et j’imagine que le côté « blender sympathique et passionné » en prend un coup mais cela ne doit pas entrer en ligne de compte.

Donc oui, c’est bien foutu et autant commencer dans le monde du rhum en tombant nez à nez avec cette jolie étiquette et cette belle mise en avant que de s’essayer à d’autres choses bien moins glorieuses.

Et pour 50€, vraiment on est pas volé…

Note

86/100

2 Comments

  1. Bertrand J. says:

    Merci, ça donne vraiment envie d’essayer….

    1. Oui, il ne faut pas hésiter… c’est une belle porte d’entrée vers les rum de type anglais, et cela pour un tarif plutôt sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *