Retour ce soir sur la traditionnelle cuvée du célèbre groupe Facebook regroupant plus de 36.000 amateurs de rhum, la confrérie du rhum. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous présenter le Saint James 2003 brut de fût !

Comme tous les ans depuis plusieurs années maintenant, Benoît Bail et Jerry Gitany sélectionnent une cuvée hommage à la confrérie dans une distillerie de renom… et pour 2019, c’est chez Saint James en Martinique qu’ils se sont arrêtés.

De ces sélections, un blend de plusieurs fûts de jus datant de 2003 aura vu le jour, et ce sans réduction (ni ouillage? Je pense bien mais pas certain).

Ce rhum fait 15 ans d’âges donc, et titre 59% pour 950 bouteilles proposées à un prix de grand malade pour un jus si âgé.

Couleur

Rhum acajou très foncé, grandement marqué par les 15 ans de fûts.

Nez

On est clairement chez saint James avec des notes empyreumatiques plutôt marquées. Ça sent le bois, le cendré, le moka, le tabac mais pas que…

En effet, avec l’aération, quelque chose de plus fruité va faire son apparition, la cerise, l’orange sanguine et des fruits tropicaux tels que la banane. Les fruits sont chauds, limite confits et gourmands

L’encaustique, la cire ainsi que les épices tels que la muscade, le poivre et la vanille viennent terminer ce nez très enchanteur.

Derrière le côté très brut de ce Saint James, de belles choses plus parfumées viennent donc enrichir cette dégustation avec le temps.

L’alcool est présent, les 59% ont besoin de temps pour se dissiper, mais dégustation rime aussi avec… heu patience au final non ? 😅

Bouche

Assez marquée par le bois, la première chose qui frappe est ce chocolat noir amère et le tabac… ensuite reviennent les fruits détectés au nez et ce côté eau de vie de griottes sauvages et de pommes.

Le moka, les épices, le cuir, le sucre brun, les fruits, le boisé, des notes torréfiées et la vanille encore nous rappellent que nous avons à faire à un vieux Saint James brut de fût… mais derrière cette lourdeur, il y a un côté très frais et fruité

La finale est très soutenue, sur des notes boisées, chocolatées, réglisse et légèrement fruitées.

Comme pour le nez, il ne faut pas déguster ce rhum avec trop de fougue, cela reste un brut de fût tout de même et ça chauffe quelque peu… sans que cela ne soit dérangeant mais ce n’est clairement pas un rhum pour débutants !

Prix

95€

Conclusion

Avant d’aller plus loin, je tiens à signaler pour les amateurs des thèses du complot, que j’ai reçu en cadeau cette bouteille, étant modérateur du même groupe.

Comme expliqué il y a peu, les notes aromatiques ne changent pas suivant le budget, donc tout ce qui est raconté dans cet article est évidemment honnête… Alors oui c’est con mais il faut de temps en temps la rappeler à certains qui aiment chercher midi à quatorze heure.

Ais je aimé ce rhum ? Ho que oui, malgré la forte connotation boisée de l’histoire, ce rhum est un tout beau rhum avec lequel vous passerez de beaux moments de dégustation … le nez étant un tout grand moment !

Mais attention, c’est un rhum très complexe, il vous faudra vraiment prendre votre temps et ce dernier vous le rendra…

De plus, pour moins de 100€, ça reste personnellement un prix de dingue vu le pedigree et la qualité de l’ensemble.

Note

90/100

Vous devriez aimer...

4 Comments

  1. Hervé de Rhum Concept says:

    Je partage complètement ton point de vue jérome RH ce rhum est un must have impératif pour tous les grands amateurs de rhum et de rhum agricole. Le rapport qualité prix est complètement dingue, un putain de cadeau de Marc Sassier de nous avoir sorti ce fût du chai et félicitations à Jerry et Benoît pour l’avoir persuadé que c’était une merveilleuse idée 😜. C’est un rhum qui nécessite beaucoup de patience pour l’apprécier dans toute sa complexité.

    1. On est bien tous d’accord là dessus, c’est top 😋

  2. Jérome RH says:

    T’aurais pu lui mettre 3 ou 4 points de plus… C’est pour moi un must have! Merci pour ce retour.

    1. Haaaa, la notation est toujours quelque chose de très délicat effectivement 🙂

      94 je ne suis pas certains, je trouve la bouche légèrement en dessous du nez… Je pense d’ailleurs que c’est probablement un des rhums les plus magnifiques au nez que j’ai peu déguster, c’est intense, concentré, gourmand et complexe…

      Après, via mon échelle de notation, qui n’est autre que celle de Cyril, 90-91 ou même 92, cela reste un « rhum exceptionnel et unique » et c’est bien cela que je voulais faire savoir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *