Rhum

Caroni 2000-2020 Basdeo “Dicky” Ramsarran

L’air de rien, la série Employees des Caroni est déjà bien avancée, nous en sommes à la 4em série depuis le superbe Caroni 1996 John D Eversley de 2018. A l’époque c’était des série de 2 bouteilles, là où nous en sommes à 3 pour le moment… ça s’accélère tout de même, rien que deux séries pour cette seule année 2020 !

Et comme pour les précédentes éditions depuis la deuxième release, il est stipulé sur le contre étiquette que les « caroni lovers » ont confectionné ce blend lors des caroni ceremony, Je le répète mais c’est pas tout à fait ça 🙂 Nous n’avions « que  » sélectionné les meilleurs fûts de l’ensemble du stock afin de préparer les futurs single cask.

Aujourd’hui, suite à un article de mon copain Olivier sur who rhum the world, je décide de m’attarder sur un sample qui traine depuis quelques temps chez moi. Ce sample n’est autre que la version 2000 de la série 4 des employees… Un des millésimes qui m’intéresse le plus dans ces derniers instants Caroni.

Pourquoi ? Car il s’agit ni plus ni moins que le dernier millésime connu de Caroni… même si un 2001 aura fait illusion quelques jours 🙂 De plus, ce millésime me suit depuis le début de ma passion pour cette distillerie.

Mon premier contact avec ce 2000 aura été le Caroni 12 ans, premier contact qui aurait été assez brutal car j’ai vraiment eu du mal avec cette version. Ma bouteille n’est d’ailleurs toujours pas vide, l’oxydation l’ayant rendu merveilleuse, je garde ces derniers précieux centilitres !

Ensuite, je suis tombé nez à nez avec le Caroni 2000 sélectionné pour le Belgique par The Nectar… presque par hasard. Et ce single cask, que beaucoup de monde s’accorde comme étant un des plus beaux, est juste incroyable.

Viennent après le Caroni 2000 de 17 ans d’âge (EU/US), le replica, une série de single cask dont un pour Whisky Antique et les deux derniers issus des employees dont celui qui nous occupe ce soir. Et je peux déja vous dire qu’il y aura encore des 2000 single cask 🙂

Dernière chose intéressante, il n’existera jamais de Caroni 2000 âgé plus longtemps que 19 ans en fût. En effet, tous les fûts restants ont été assemblé en cuve en inox ou isolé seul dans de plus petites cuves, ceci afin de stopper leur vieillissement vu que tout le stock avait définitivement quitté Trinidad et le Guyana.

Cette version est le fruit de l’assemblage de 6 fûts pour un total de 1251 bouteilles de 70 cl et 300 bouteilles de 20 cl il me semble. L’assemblage titre un costaud 64.3% et est âgé de 19 ans et non pas 20. L’employé mis à l’honneur est un certain Basdeo «Dicky» Ramsarran, qui a lui été occupé durant 20 ans à la distillerie. Pour finir, 79% du contenu des fût se sera envolé avec les anges.

Nez

Celui ci semble très concentré avec des effluves typiques de chez caroni. Ça sent la caramel brûlé, le caoutchouc, l’huile de garage, le tofee, le moka, le menthol. Une trame boisée forcément aussi mais celle ci reste tout à fait «  acceptable ».

L’alcool pique un peu, on va lui laisser du temps… C’est souvent le meilleur ami des Caroni brut de décoffrage.

Après quelques longues minutes, le cacao fait son apparition, le café, quelques notes fruitées assez discrètes (cassis, mûre, fruits de bois) et un parfum plus floral. Certains millésimes dégagent des parfums que j’assimile a la rose, mais ici c’est autre chose.

Un nez très caroni 2000, moins sale que certains 98, mais très types hydrocarbures. Le caroni 12 ans n’est pas loin, mais en bien plus gourmand.

Bouche

La bouche n’est pas aussi vive que je l’aurais pensé… c’est même plutôt gourmand et sage pour un spiritueux de 64% en fait

On y retrouve toujours ce cacao, avec une touche caramélisée, des agrumes dont l’orange sanguine, la banane, la mangue mais bien couverts par un boisé très gourmand.

Le tabac, le sucre brun, le réglisse , le bois toasté, les hydrocarbures typiques et un peu de camphre viennent terminer cette bouche qui, comme on s’en doutait, est très longue.

Prix

100 milliards de daulards….

Conclusion

Pas le caroni le plus élégant qu’il soit, mais il fait plutôt bien le job, même si la finale est probablement un peu trop amère je trouve.

Comme souvent, celui ci devrait se bonifier au fil du temps et au fur et à mesure que le niveau de la bouteille descend. Belle découverte.

Note

88/100

https://rumtastingnotes.page.link/gv3HeguK6SJC5taz5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *