Retour des linups hétéroclites, que j’aime appeler brol, à la belge quoi… Oui, car « Verticale illogique de diverses destinations » me semble un peu pompeux 🙂 Et qui de mieux pour accompagner ce concept que notre chère Angèle ?

Alors je sais, si on s’en réfère à la stricte définition du mot « brol« , ça peut paraître négatif pour les différents protagonistes de ces rubriques, mais personnellement je ne le concois vraiment pas ainsi. Pour moi, il s’agit vraiment d’un ensemble de choses sans réels rapports directs, c’est tout. Ne cherchez donc par midi à quatorze heure 🙂

Cette fois ci, nous partons pour la Jamaïque, la réunion, Marie Galante, Tahiti et l’Afrique du Sud avec respectivement Hampden, Savanna, Bielle, Manutea et Mhoba. Ces deux derniers faisant leur première apparition sur ce klein blog … Bienvenue à eux !

Comme vous pouvez le voir, il y en a donc pour tout le monde, des highs esters biens typés aux agricoles probablement plus calmes et classiques, au moins un devrait vous parler dans cet article.

Dernière chose, je n’ai évidemment pas dégusté tout cela dans cet ordre et le même soir, vous vous en doutez un peu j’imagine mais je préfère le dire quand même.

Mhoba 2017/2021 – Faq Plastic – Velier – 64.3%

« FAQ Plastic est un nouveau projet porté par Luca Gargano. Fidèle à la vision qu’il véhicule notamment avec les vins Triple A, ce Mhoba 2017 est un rhum produit à partir de pur jus de canne sans ajout d’aucun intrant durant les différentes étapes de production : ni pesticides, ni enzymes, ni colorant ou édulcorant« 

Merci LMDW, c’est plus rapide ainsi… à noter aussi qu’il s’agit d’un pur jus de canne en mode très longue fermentation.

Nez

Etrange, ça sent le vinaigre de fruits rouges, la rubarbe, l’olive verte, un côté résineux et de saumure… la texture au nez semble assez beurrée mais y’a quelque chose de vraiment spécial là dedans, il faut aimer.

Avec le temps, un côté fumé et légèrement boisé fait son apparition accompagné de colle patex jaune et d’herbes aromatiques fraichement coupées (un soir de pleine lune probablement)

Les presque 65% sont présents mais je m’attendais à bien pire 🙂

Bouche

L’attaque est franche, on sent que le rhum est assez jeune mais le beurré détecté au nez est toujours présent, ce qui apporte une certaine rondeur à ce jeune spiritueux assez vif.

L’olive se fait moins présente, un côté sucré, caramélisé limite sur le miel vient agréablement arrondir les angles.

La finale est plus boisée avec un chouette chocolat au lait et un côté fumé assez sympathique.

Prix

105€

Conclusion

Là où le nez peut être assez spécial (perso, je suis pas fan), j’avoue avoir été agréablement surpris par la bouche, plus onctueuse et gourmande. L’alcool est probablement trop présent pour rendre ce rhum agréable, mais je m’attendais clairement à bien pire.

Après, 105€ pour un rum de 5 ans, on va encore dire que je râle mais ça devient n’importe quoi…

Note

84/100


Hmpdn 2011/2021 – Swell de Spirits – 67.4%

Distillé dans une distillerie qui ne veut pas voir son nom apparaitre sur une bouteille, mais qui vend à tout va à des brokers et qui doit principalement sa réputation actuelle (et méritée) aux embouteilleurs indépendants, ce Hmpdn 2011 a été sélectionné et mis en bouteille par un nouvel embouteilleur français, Swell de Spirits.

Ce rhum jamaïcain a la particularité d’avoir vieilli 7 ans sur place pour ensuite être vendu en Europe où il restera encore 3 ans. Il titre un costaud 67.4% d’alcool et fait partie de la famille des <>H.

Nez

Beurré, crémeux, fruité, fumé, ce Hampden a tout ce qu’on peut attendre d’un rhum de cette distillerie.

Les solvants et autres décappants sont ici présents, accompagnés de fruits du verger, de fruits plus tropicaux, de marzipan, de chiques au rhum et de vanille

Ce rhum, dont l’alcool se fait quand même assez vif au nez, possède néanmoins un profil assez gourmand grâce à un beau caramel/miel.

Pour finir, oui il y a bien quelques traces d’olives, c’est un peu la règle avec ce genre de choses, mais rien d’éxagéré.

Bouche

Houla, ça chauffe là dedans, clairement…. Directement nous avons droit à un beau bonbon arlequin, un léger boisé avec une pointe chocolatée, du massepain, de la vanille, de l’ananas rôti et une finale légèrement fumée.

La longueur est plutôt soutenue, ce qui n’est pas étonnant au final, mais c’est quand même un peu le feux là dedans, dommage car on sent que le fût semble avoir été touché par la grâce.

Prix

105€ (50cl)

Conclusion

Que dire, bon ça l’est, assurément mais qu’est ce que ça fouette… Il ne faut pas être dérangé par ce genre de profil assez extrêmes, personnellement ce n’est pas trop ma tasse de thé, je pense qu’une petite réduction aurait vraiment apporté quelque chose.

Dommage car nous sommes en face d’un spiritueux de grande qualité je pense, mais c’est trop fort que pour passer une agréable moment.

Alors je sais, je n’avais qu’à mettre un goutte d’eau dans mon verre, mais je pars du principe que ce n’est pas à moi de faire ça, je me dis toujours que j’en ai mis trop ou pas assez. Pour moi, et ce n’est évidemment que mon humble avis, c’est je job de l’embouteilleur de faire cela.

Niveau prix, je dirais que ça suit la logique actuelle et en particulier celle de chez Hampden, c’est probablement trop cher malheureusement.

Note

88/100 (mais la prochaine fois, réduisez moi ce genre de brol hein 🙂 )


Savanna Unsharred Cask 2021 for France – 55.9%

Nous sommes face ici à un fût assez proche du fameaux TH1 mis en bouteille pour le salon de Spa, à savoir un blend entre un rhum traditionnel de la réunion et du HERR, le tout vieilli dans un chais humide.

Mis en bouteille spécialement pour la France, ce dernier titre 55.9%.. Bizarement, ils ont appellés ça TH1 aussi..

Nez

Ici, le côté HERR ressort bien plus que sur la version du plat pay, on y retrouve assez rapidement cette fraise tagada, bonbon arlequin qui sont la marque de ces rhums Hig Esters…

Ensuite, ça s’assagit plutôt avec la vanille, le miel, le toffee, de beaux fruit tropicaux et un fin boisé. L’alcool est plutôt bien fondu à l’ensemble.

Bouche

Chaleureuse, encore une fois le HERR ressort vraiment, limite trop en fait… j’imagine que les proportions de cet assemblage sont légèrement différentes que la version de Spa.

On retrouve donc assez bien de fraises, une pointe d’olives, pas mal de vanille, quelques épices et une finale boisée et fumée.

Prix

135€ (50cl)

Conclusion

J’ai bien plus apprécié la version belge qui proposait un aperçu bien plus subtil de ce que peut être un HERR… ici, nous avons en fait une version plus calme qu’un embouteillage brut de fût de HERR comme cela était sorti pour LMDW.

Pas mauvais, mais probablement trop atypique pour moi… et le prix, ben pareil je trouve cela un (gros) poil trop cher 🙁

Note

85/100


Savanna Wils Island 2021 Ocean – 64.5%

Rhum traditionnel vieux – Millésime 2006 – Vieilli en futs ex cognac et Calvados… Première sortie de la nouvelle collection Wild Island 2021, celui ci dévoile une belle étiquette en mode « Océan ».

64.5% pour 720 bouteilles à travers le monde (comprendre: île de la réunion, France, Belgique et ce qui reste pour les autres…et encore)

Nez

Le nez est vif, sur quelques traces de fruits du verger, de caramel et pas mal de boisé.

Ce boisé apporte son lot de chocolat, tabac et café torréfié, le tout accompagné de toffee alors qu’une pointe plus fruitée avec l’ananas rôti, le mangue et les agrumes tente de sortir la tête de tout ça… mais avec le temps, ça fonctionne.

Je trouve cela probablement un peu trop alcoolisé que pour prendre un plaisir complet, dommage car le reste promet.

Bouche

Confirmation, ça cogne assez bien..tristesse 🙁

Le boisé est toujours bien présent avec le tabac, chocolat noir, le café ainsi que quelques traces plus fruitées détectées au nez… mais diantre qu’est ce que cet alcool est gênant…

Prix

J’imagine 135€/150€

Conclusion

Trop puissant que pour être le daily dram bien gourmand qu’il laisse deviner, je suis un peu déçu par ce premier opus de la collection 2021. J’espère que c’est juste un profil qui ne me convenait pas 🙂

Note

82/100

Manutea VO ex Banyuls 58.7%

Rhum vieux pur jus de canne de 3 ans d’âge distillé, vieilli et embouteillé à Tahiti par la distillerie Manutea. Ce fût est une sélection exclusive de la boutique en ligne Rhum Attitude et a la particularité d’avoir vieilli en ex fût de vin doux, du Banyuls.

Embouteillé brut de fût, à 58.7%, cet embouteillage est limité à 300 flacons de 70 cl.

Nez

Chaleureux et doux, le nez est plein de gourmandise, de fruits bien compotés, de légères notes torréfiées, de vanilles, d’épices, de caramel et un fin chocolaté.

Les presques 60% sont pratiquement absents, ce nez est vraiment hyper agréable sans tomber dans l’écœurement, une pointe plus mentholée venant rafraichir le tout.

Bouche

La bouche est plus vive, sur un fin boisé, des arômes plus herbacés, bien plus sur la canne à sucre, le tout avec une belle poignée d’aromates en tous genres.

On retrouve encore une pointe sur le sucre caramélisé et une finale sur la réglisse tel un Bielle pourrait nous proposer (non je ne me suis pas tromper de verre 🙂 )

Prix

93€

Conclusion

Bon, vraiment très belle découverte que ce jeune Manutea… On sent un spiritueux avec une belle élégance, toujours assez frais vu son jeune âge mais avec une complexité naissante très intéressante.

Bravo, belle sélection même si les 93€ font mal pour un rhum si jeune, j’imagine que la provenance, la sélection etc etc doivent jouer mais ça n’enlève rien à ses qualités.

Note

87/100


Bielle 2014-2021 56.9%

Embouteillé dans la classique bouteille des brut de fûts de chez Bielle, cette version titre 56.9%. Distillé en 2014 en colonne Savalle, ce rhum de pur jus de canne a vieilli durant 7 années dans des fûts de bourbon, ainsi que dans des barriques de grands vins blancs moelleux.

Nez

Pleins d’agrumes tels l’orange, le pamplemousse avec un fin boisé et ses notes vanillées, cendrées et légèrement chocolatées, ce rhum est très agréable et frais au nez.

Le côté patiné amené par le fût de bourbon est bien présent, l’ex fût de vin blancs moelleux apporte quand à lui son lot de gourmandise.

Bouche

Et là, le flash… ce Bielle 2014 me rappelle assez bien le libération 2012 réduit en fait… Agrumes, caoutchouc, réglisses, quel coktail magique à mon palais 😍

C’est rudement bon, cette orange teintée d’épices, d’un fin chocolat blanc, de caoutchouc, de réglisses, vanille, pamplemousse (je sais, je me répète) match terriblement… bravo !

Prix

109€

Conclusion

Superbe Bielle qui m’a remémoré ce fameux Libération 2012 d’anthologie… bravo, maître achat!

Note

91/100

2 Comments

  1. Detree Sébastien says:

    Du coup ce Bielle est meilleur que celui d’excellence Rhum?

    1. il faudrait faire la dégustation croisée pour l’affirmer…ce qui est certain est que le rapport qualité prix n’est pas à l’avantage de l’excellent excellence rhum 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *