Rhum

The Duchess 2020

The Duchess nous revient en cette année 2020 avec sa toute nouvelle collection, « Hummingbirds » toujours habillée par le talentueux Hans Dillesse. Le concept étant de représenter un oiseau indigène du pays d’où vient le rhum… concept comme un autre, c’est sympa.

Nous voici donc avec deux samples gentillement envoyés par Nils afin de nous faire déguster cela… et au programme, nous avons droit à un rhum de Martinique et un de la Barbade.

Oui, Martinique, c’est assez rare pour le souligner, tant les martiniquais sont peu enclins à laisser d’autres personnes embouteiller leurs rhums.

La Barbade et plus précisément Foursquare, il me semble en avoir vu un peu plus par contre 🙂

Bon, trêve de bavardages, voyons voir ce que ces rhums nous racontent de beau !

Le Simon 2004

Distillé au Simon en 2004, ce rhum aura vieilli 15 ans dans un fût d’ex bourbon. Je pense que la plus grande partie de ce vieillissement aura été effectué sur notre bon vieux continent.

Les embouteillages non officiels venant de Martinique sont assez rares, hormis Chantal Comte et quelques Compagnie des Indes, Velier et Excellence Rhum, je n’ en ai pas en mémoire d’autres.

En fait, ce Rhum provient du Simon qui n’a pas vraiment de propre marque… Ce qui ne veut rien dire de négatif, mais ce n’est plus vraiment un embouteillage « semi officiel » comme peuvent être les Chantal Comte ou autres Velier.

Le rhum aura été laissé en vieillissement en Europe durant de longues années, là où La Mauny, HSE, La favorite et dernièrement Neisson ont gardés leur rhum pour les IB dans leur propres chais tout le long du vieillissement.

De plus, la distillerie du Simon est en fait celle qui produit les rhums pour HSE et Clément. De là à dire que ce qui part pour l’Europe est ce que les deux autres n’ont pas voulu, il n’y a qu’un pas…. ce qui ne veut pas dire charrette non plus, mais ça veut quand même dire quelque chose 🙂

L’embouteillage a été fait sans réduction, le taux d’alcool affiche un solide 61%.

Couleur

Paille

Nez

Pâtissier sur la pâte d’amande et une pointe de caoutchouc… pas mal d’épices avec de la muscade, réglisse et du bois avec le tabac, un voile fumé, un peu de camphre et le chêne.

Le gingembre et le citron apportent un beau côté frais et avec le temps et et quelques fruits secs apparaissent.

Un nez fort marqué par le fût en fait. L’alcool est plutôt bien intégré pour un liquide titrant près de 61%.

Bouche

Boisé, assez porté sur le tabac et une pointe de réglisse, comme un bâton à mâcher. Les épices ne sont pas en reste non plus, et contribuent encore un peu plus à ce côté « poussiéreux » je dirais.

En deuxième bouche, je trouve un peu plus de fruits du verger mais ça reste quand même trop marqué par le fût. 

L’alcool est vif mais cela n’ est pas gênant, la finale nous offre un peu reluisant côté carton humide…

Prix

89€

Conclusion

Moyennement convaincu par ce Martiniquais. Je trouve ce dernier très boisé, pas assez gourmand et trop peu fruité…

Est ce qu’une réduction aurait pu effacer ce boisé trop présent ? Peut être aurait il été chouette d’avoir les deux versions afin de vérifier cela. Je n’ai pas mis de goutte dans mon verre de mon côté.

J’aime les rhums boisés, mais il me faut d’autres choses pour contrebalancer ces aspects, comme sur une Saint James 2003 ou un Bally 18 ans par exemple.

Ici, je ne retrouve pas cette gourmandise et du coup, je dirais que je suis déçu par ce rhum. Sans être mauvais pour la cause, juste que je ne retrouve pas ici ce que j’aime dans les rhums de Martinique.

Score

82/100

Foursquare 18 yo

Haaa, ça faisait quelques temps que je n’avais plus eu le plaisir de déguster un bon petit Foursquare… et ici, nous avons droit à une version plutôt âgée du haut de ses 18 ans !

Comme souvent, une partie du vieillissement aura été faite dans les entrepôts de Foursquare pour être terminé la plus grande partie de son temps en Europe. Titrant 56.9%, ce rhum a été mis en bouteille à partir d’un ex fût de bourbon.

Couleur

acajou

Nez

Foursquare dirons nous ! C’est gras, gourmand et fruité…. voila, bonne journée 🙂

Plus sérieusement, on y retrouve pas mal de fruits cuits, de caramel enrobé de noisettes grillées. La vanille est gourmande, le citron gorgé de soleil et la coco grillée comme à son habitude ainsi que la cerise bien confite.

Le boisé est présent aussi avec le caoutchouc, le tabac, le réglisse et quelques épices.

Bouche

Crémeuse, fruitée et terriblement gourmande…

La mangue et l’ananas sont enrobés d’un beau caramel cuit et d’agrumes, le boisé nous offre un beau chocolat noir, du tabac et de la vanille

L’attaque est chaleureuse , gourmande et la finale soutenue avec cette mangue bien présente.

Un beau « gros » Foursquare comme on les aime, dirais-je.

Prix

99€

Conclusion

Un profil assez Foursquare (forcément, c’en est un), bien marqué par la mangue entre autre. Du coup, je lui trouve un faux air de New Grove en fait, c’est très intéressant et pas le moins du monde écœurant .

Une très belle réussite, vraiment !

Score

89/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *