Dillon 12 yo
Rhum

Dillon 12 ans

Des fois dans le vie, l’évidence à beau être devant notre nez, bizarrement on passe et on repasse à côté de certaines choses implaccables… et cela, sans la moindre explication cohérente au final, juste que c’est ainsi.

Cela aura été mon cas avec le Dillon 12 ans…. Le nombre de fois où je suis passé devant sans même lui accorder mon regard. Et pourtant, sur le papier, ce rhum à tout de même un sacré curriculum vitae ! Jugez plutôt, rhum agricole d’AOC Martinique, 12 ans d’âge, 45% et moins de 50€ !!

A l’heure où les prix du rhum flambent littéralement, ce « petit » Dillon reste carrément attaché aux tarifs de la fin du siècle passé… par contre, niveau image, c’est pareil aussi. C’est clairement pas sexy comme embouteillage, et c’est probablement la cause principale de mon scandaleux « désintérêt ».

Du coup, sur les bons conseils de mon caviste, je décide un jour de craquer et de m’offrir cette quille remplie de nostalgie… Et puis un rhum agricole de 12 ans à ce prix, ça court vraiment plus les rues !

Couleur

Acajou

Nez

Parfumé, c’est clairement le moins que l’on puisse dire… j’y retrouve tout ce que j’aime dans les Rhum Martiniquais !

Les fruits avec une belle marmelade d’agrumes, d’abricots entremêlés à un fin boisé et ces notes réglissées, de tabac, de fruits secs torréfies…

C’est frais, avec un légère pointe d’eucalyptus et une canne toujours présente.

Avec le temps, le nez nous propose encore plus de parfum avec de délicates senteurs de rose entre autre… c’est vraiment un beau rhum parfum comme j’adore.

Un nez vraiment top, tout en douceur et sensualité.

Bouche

La bouche est particulièrement douce, tout en ayant le peps nécessaire afin d’avoir une certaine structure en bouche.

Le boisé est bien plus présent qu’au nez avec ses notes de tabac et de chocolat. La vanille et la cire viennent apporter une couche plus gourmande à l’ensemble.

La finale, moyenne, nous offre plus de fruité toujours avec cette trame boisée et tannique tout en restant belle et douce…

Les 45% sont très bien intégrés, ce choix d’être plus haut que le ‘classique’ 43% est plutôt judicieux, même si ce rhum s’éteint peut être un peu vite tout de même…

Prix

50€

Conclusion

Un rapport qualité/prix en béton, ce Dillon 12 ans fait clairement bien plus que le job pour un rhum proposé à 50€.

Alors oui, la longueur n’est pas spécialement folle mais les 45% apportent la puissance souhaitée dans mon cas… Le nez est juste superbe, magnifiquement parfumé pour une bouche plus marquée par le boisé.

Mais clairement, avoir cette bouteille me semble être d’une logique implacable pour tout fan de rhum agricole !

Un « daily dram » par excellence !

Note

87/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *