la souris à Moustache

la souris à Moustache

25 juin 2019 0 By Roger

1979/2019, Roger Caroni à 40 ans ! Enfin pas vraiment, mais le gars derrière ce pseudo facebook bien, et j’avais envie de me faire un petit cadeaux sur mesure. Un truc original en rapport avec ces 4 décennies et cette “petite” passion 🙂

Le Uitvlugt 1997 de Velier étant la première “grosse” bouteille pour laquelle j’ai craqué, je me suis dis que faire une replica personnalisée de celle-ci serait une belle idée.

Contact est donc pris avec Thomas, le type derrière “la souris à Moustache” qui est aussi un grand passionné des spiritueux en général, mais surtout un talentueux graphiste avec qui je discute régulièrement.

Présentation

Le plus simple pour présenter Thomas est au final de lui demander de le faire… 🙂

Salut Roger, je me présente, Thomas Caqué, 34 ans, je me considère comme un graphiste autodidacte et grand passionné de Rhum.

J’ai toujours été attiré par l’Image sous toutes ses formes et plus particulièrement par les médias d’impression. “Assoiffé” de connaissances, je me suis également perfectionné au fil des années, à diverses activités liées au papier : la Calligraphie, l’Origami et depuis peu, le Pepakura (je te laisse “googliser” le terme… ^^).

Aujourd’hui, je souhaite développer via mon entité “la souris à Moustache”, des projets ambitieux qui me tiennent à cœur.

Thomas est aussi un grand amateur de rhums, de toutes origines…

Comme beaucoup d’amateurs (ou en tout cas une grande partie), j’ai commencé à déguster du Rhum, lorsqu’un de mes meilleurs amis m’a offert un « Diplomatico – Reserva Exclusiva – 12 ans » pour mon anniversaire, ça devait être en 2012.

J’ai dû me satisfaire de ce type de Rhums pendant 2 bonnes années jusqu’à ce que ma curiosité me pousse à lire des articles de « l’Homme à la Poussette » et « Durhum » sur les Demeraras, Caronis, Jamaicains et Rhums agricoles.

J’ai loupé de peu cette année là (2014), la boutique éphémère de « Velier », mais j’ai pu me venger sur le premier Demerara que j’ai ouvert, un Diamond 1996 (SVW) et là, grosse gifle…!

Les replica

Alliant sa passion à son talent, il est le réalisateur des fameuses replicas d’embouteillages velier tels que les “Port Fagnant 1972“, “Caputo 1973” ou encore “Avella 1986“…

Cette histoire a commencé lorsqu’on cherchait un moyen, Thibaut, (alias « Dédé Thib ») et moi de remercier notre ami Italien qui a tant fait pour nous les Français…

En effet, à l’époque (2014), il était nettement moins compliqué de trouver des Demeraras du partenariat DDL / Velier à prix décent. Il était encore bien moins compliqué pour lui d’en trouver en Italie, berceau des plus gros embouteilleurs indépendants de rhums au monde.

Du coup, en guise de remerciement, nous lui avons offert dans l’année 2015, sous le nom de code « Don Pietro 1.0 » avec 23 autres « Confrères » une bien belle bouteille de Samaroli – Demerara Dark Rum – 1975.

Vu qu’une idée n’arrive jamais seule et qu’on arrivait à la fin de l’année, toujours pour le remercier, mais de manière plus personnel, j’avais pensé à un calendrier de l’Avent en bois où dans chaque case, se trouverait un sample de dégustation d’un rhum ou autre spiritueux, offert par l’un des 24 participants.

Le projet « Santa Pietro 2.0 » avait comme concept intéressant, le fait que Pietro suivait chaque case du mois de Décembre, sans savoir ce qu’il goûtait et par qui la dégustation lui était offerte (principe de la dégustation à l’aveugle)… Enfin, comme cela me trottait dans la tête depuis un bon moment, j’ai mêlé l’utile à l’agréable, en essayant de personnifier une bouteille qui est pour moi le GRAAL dans le monde du rhum, le « Skeldon 1973 » à l’image et à la personnalité de Pietro, car il étaient tous 2 de la même année…

Ayant l’approbation au préalable de Luca Gargano, naît ainsi la première bouteille de Rhum Dememara DDL / Velier « fakée », la « Caputo 1973 »

Dernier projet en date, et pas des moindre, une replica pour Luca himslef… projet proposé par 24 chanceux pour le remercier de nous avoir convié au Caroni Ceremony.

Pour celui ci, Thomas aura eu 6 jours…. Pression ? non pas du tout…. (heu, un peu quand même), mais le résultat est à la hauteur de son talent !

Mais ce n’est pas tout, il a été mis à contribution pour un autre projet lié à sa passion, le logo de Rumaniacs !

Il était pour moi évident qu’à un moment, je travaille d’une façon ou d’une autre avec ce personnage si énigmatique qu’est Cyril Weglarz, sa manière de penser, son partage, il est à des années lumières de l’aspect “business” du monde du rhum.

J’ai bossé par son biais, à l’élaboration du logo du site internet “Rumaniacs”, bibliothèque ou base de données de dégustations de Rums / Rhums / Rons faites par un groupe de critiques spécialisés, ceci pour mettre en valeur et garder en mémoire des rhums à jamais oublier.

Sur ce projet, Cyril était mon référent, mais ma création devait plaire aux 8 autres personnes dont Luca “himself”!

L’analyse

Mais revenons à ma réplica et à son élaboration. Hors de question pour l’artiste de faire cela n’importe comment, s’ensuit donc une discussion où il me pose quelques questions…

Il faut bien entendu rester dans le canevas de l’original, et donc modifier toutes les parties de l’étiquette avec des informations qui ont du sens.

Reste donc pas mal de choses à changer:

  • Son mark est ULR pour Uitvlugt Light Rum,
  • Le millésime est 1997
  • Les inscriptions de l’arrière mentionnent certains informations dont l’aspect expérimental de cet embouteillage.
  • Le titrage initial est de 59.7% et 17 ans de vieillissement sous les tropiques.

On a donc logiquement imaginé un Thirion de 1979 portant le mark AMG (initiales des mes parents) et vieilli 40 ans sur le climat continental Wallon.

Le côté expérimental étant mis en avant par le fait que j’ai un jumeaux (Robert Caroni, mais un peu moins connu)…

Tout cela aura pris quelques heures de discussion, afin que le projet plaise vraiment à tout le monde.

La réalisation

Depuis la “Caputo 73”, j’ai eu 1 à 2 demandes par an. Le principe est simple, soit une personne souhaite offrir ce type de bouteille personnalisée à une autre personne, soit elle se l’offre à elle-même.

Pour moi ce qui fera la force de la ressemblance, c’est l’année de la personne et donc son millésime. Chaque année, est aussi définie par un alambic particulier.

Tu sais comme moi qu’il existe plusieurs types d’alambics mythiques et anciennes références à des distilleries fermées chez DDL, Albion / Blairmont / Diamond / Enmore / La Bonne Intention / Port Mourant / Skeldon / Uitvlugt / Versailles ….

Prenons l’exemple de Jean-François Fagnant, qui est né en 1972, le hasard a bien fait les choses, car il n’y avait qu’une seule possibilité dans son cas (et non des moindres) le Port Mourant 1972, on tombe sur un Port Fagnant 1972.

Personnellement, j’accroche beaucoup avec ce type d’humour, c’est classe et fin à la fois.

Dans ton cas, le problème est qu’il n’y a malheureusement pas de millésime de l’année 1979 (j’ai d’ailleurs dû te blaguer pour l’occasion)… On est donc parti sur ta bouteille préférée en Demerara et le choix s’est arrêté sur un Uitvlugt 1997, ou en inversant le “7” et le “9”, on obtient le Thirion 1979!

Le reste découle tout simplement, chaque bouteille est unique car les personnes choisissent les informations qu’elles jugent nécessaires : nom, surnom, année, lieu de naissance etc…

Juste je tiens à signaler ici, car on me le demande assez souvent, la typographie présente sur les bouteilles Dememara DDL / Velier est payante. J’ai donc recréé moi même la police d’écriture à partir d’une très ressemblante.

Pour la Thirion 1979 ainsi que pour toutes les autres bouteilles, le principal problème rencontré, est lorsque j’imprime les étiquettes. Il faut bien comprendre que c’est du “Home Made“, je n’ai pas cette possibilité d’imprimer sur du papier “gauffré”, je ne connais pas les couleurs exactes… enfin, un vrai casse-tête quoi!

Quant aux arrondis des angles des étiquettes, je ne t’en parle même pas…

De mon côté, je recevais des infos lors de toutes les étapes du projet afin de discuter et le cas échéant modifier certaines choses.

Dernière question posée, que met on dedans ? car oui, une bouteille c’est bien mais tant qu’à faire, autant qu’elle serve 🙂

Mon dévolu s’est jeté sur un Foursquare 2013, bouteille que j’ai donc envoyé à Thomas. Ce jeune rhum vieilli 3 ans sous les tropiques a une couleur qui pourrait faire penser à un long vieillissement en Ecosse pas exemple, cela “clopait” pas trop mal avec le concept de vieillissement en Belgique.

Là encore, essayer de coller le plus possible au concept me semblait important.

Le résultat

Arrive enfin le moment où la bouteille arrive à la maison et la découverte de ce chouette projet en 3D.

J’en profite pour vous balancer une petite galerie avec la belle et son modèle, c’est vraiment bluffant comme vous pouvez le remarquer !

Cette expérience aura été vraiment intéressante et funny… cela permet de réaliser à quel point il est complexe de reproduire une étiquette, même à l’allure aussi “basique” que les demerara.

Bonne continuation l’artiste …. !

  •  
  •  
  •