Master Class Bert Bruyneel

Master Class Bert Bruyneel

9 mai 2019 0 By Roger

Hier soir avait lieu une master class de Bert Bruyneel chez Toby vins à Liège… Evènement que j’avais bien entendu décidé de ne pas rater !

Merci donc à Jérôme d’avoir pensé à me le rappeler le matin même, car ça m’était complètement passé au dessus de la tête, quel con je suis ! 🙂

Rendez vous est donc pris vers 20 heure, après avoir réservé ma place in extremis en fin de matinée…

Au menu, du gin, du whisky et du rhum…. et aussi une belle brochette de copains avec Jérôme, Francis et quelques Rums Of Anarchy bien sympathiques comme toujours.

Linup très éclectique du soir…

Gin Soul Tamashi 46%

Gin sympa avec un fort côté agrumes, cacao (?!?) et genièvre bien entendu… ce cacao étant fort présent en fin de bouche avec une légère amertume. Très bien pour démarrer la soirée.

Pour la petite histoire, la création de ce Gin est venu d’une discussion que Bert avait avec un de ses amis, ce dernier lui balançant en pleine tronche que si Asta Morris n’avait pas de gin, c’était parce qu’il ne savait pas en faire 🙂

Du coup, voici un Gin fait en partenariat avec quelques distilleries, 100% comme le souhaite Bert et au final fort sympa. Traître à mon avis (comme tous les gins au final), mais drôlement bien foutu.

Maman Brigitte 43%

Place à l’entrée de gamme de chez Rasta Morris avec ce blend qui va nous faire voyager avec ses 3 origines:

  • Barbade avec un Foursquare de 8 ans
  • Republic Dominicaine avec un ron de 5 ans
  • Jamaïque avec un Hampden de 3 ans

Le tout étant réduit à 43% pour un aspect plus accessible tant à la bouche qu’au porte-feuilles… merci les accises belges.

Il en ressort une excellente alternative à la plupart des rhums foireux “grand public”. Un produit très coco, ananas, chocolat, olive, sucre roux, épicés et gourmand à souhait malgré une finale plutôt astringente.

Pour 35€, c’est vraiment le truc nickel à offrir à quelqu’un qui souhaite mettre le pied dans cet univers.

Glorious Bastard 46%

Direction le whisky avec ce Glorious Bastard au relents d’orange… Celui ci étant la tarte Tatin de Bert !

Disposant d’un Benriach 2008, notre orateur décide de lui faire passer quelques mois dans un fûts afin de modifier légèrement son profil… sauf qu’il “merde” un peu en se trompant de fût et en le balançant dans celui qui a servi à faire vieillir son gin !

Au final, le résultat, bien que surprenant, n’est est pas moins inintéressant avec de belles notes orangées, mentholées, fumées, vanillées et beurrées.

Les 46% passent crème et c’est très agréable à boire… Pas le truc ultime évidemment, mais c’est très sympa.

Pet’s Series 46%

Place à la grosse tourbe avec ce Laph… heu ce rhum écossais de Islay vieilli en fût de PX et réduit à 46%.

Un beau gros fumé avec du cuir, du foin, du menthol, du poivre, des cendres de cigarette froide, du chocolat noir…

Encore une fois, c’est bien foutu et pour 55€ on est clairement pas volé. La qualité est présente et le plaisir garanti pour ceux dont la tourbe ne dérange pas trop. Belle surprise.

Glenburgie 10 ans Caroni 52%

Retrouvailles avec ce Glenburgie qui aura passé la fin de sa carrière dans un fût de Caroni.

Je suis assez content de moi, j’ai noté en gros la même chose que lors de ma précédente dégustation, à savoir de beau agrumes, du fumé, de l’eucalyptus, des céréales et de l’ananas…

En gros, toujours aussi bon et agréablement frais, une réussite !

Trinidad 15 ans 63.4%

Place au lourd maintenant avec un gros rum de chez Angostura, flirtant avec les 64 watts de chez Rasta Morris.

C’est toujours très fruité avec une grosse mangue que je n’avais pas spécialement détecté la dernière fois, de la coco, du sucre brun, des épices, des fruits secs, de la vanille et du caramel.

Peut être un chouïa trop alcooleux mais terriblement gourmand.

Bielle 2011 53.9%

Haaaaa, le gros moment de la soirée avec le petit frère du monstrueux Bielle 2002 !

Alors je ne venais évidemment pas que pour lui, mais faire sa connaissance était un truc que je voulais faire.

Au nez, ça pue directement bon le bielle avec des agrumes, du caoutchouc, de la cire, la clémentine, le caramel, les épices.

C’est très agréable et terriblement exotique, j’adore ces nez enivrants à souhait. Très évolutif, une fois que le caoutchouc se dissipe, il devient encore plus fruité et parfumé… Superbe !

En bouche, ça me botte légèrement moins car on y retrouve un aspect “Foursquare Style“, sur la coco, le sucre roux, les agrumes et la réglisse.

Alors attention, je ne dis pas que je n’aime pas, juste que quand je déguste un Bielle ce n’est pas trop ce que j’attend à ce moment là.

Après, la possibilité que le Trinidad influence est grande vu l’ordre de dégustation, à redécouvrir au calme je pense…

Ça reste hyper gourmand, fruité, chaud et globalement un tout grand rhum et une belle sélection.

Ardmore 5 ans Sherry 56.4%

Dernier spiritueux de la soirée, que nous avons dégusté en discutant dans le magasin en mode cool afin de clôturer cette belle soirée.

Celui là je le connais aussi et je l’apprécie grandement… Ce Speyside tourbée et élevé durant 3 ans en fût de Sherry est un vrai bonbon.

Globalement, mon retour d’hier est le même que lors de ma dernière note dessus, il est top !

Conclusion

Très belle soirée animée de main de maître par Bert, où l’humour, les anecdotes, la bonne humeur et les retours plus académiques ont égayé le moment. Bravo à tous !

Score de la soirée: 95/100 🙂

  •  
  •  
  •