Uitvlugt 1991

Retour dans la région de Demerara avec le Uitvlugt 1991 de chez Rasta Morris, nouvel embouteilleur dans le monde du rhum en en plus c’est du local !

Et oui, Rasta Morris est la version “Rhum” de l’embouteilleur belge de Whisky, Asta Morris à qui on doit des Chichibu, Caol Ila, Glen Keith etc etc.

Ici, c’est le tout dernier bébé de Bert que je vous propose, un vénérable uitvlugt âgé de 26 ans, distillé en 1991 et titrant 58.8% d’alcool.

Merci passionforwhisky.com 🙂

Le vieillissement devrait être continental si on se base sur le fait que Demerara Distillers n’a proposé qu’à Velier des sélections 100% tropicales.

Donc uitvlugt, distillerie éteinte depuis la fin des années 90, est particulièrement connue des aficionados des rhums de Guyana car elle aura abrité en son sein le fameux alambic Port Mourant ainsi qu’une colonne Savalle. Le tout étant maintenant dans l’unique distillerie de DDL, Diamond Distillery.

Il se peut du coup que cet uitvlugt soit en fait un Port Mourant, ou pas… comme souvent, aucune certitude car le mark n’est pas précisé.

Pour ma part, l’ombre de Port Mourant aura quand même légèrement planée tout au long de cette dégustation mais avec les beaux aspects de celui ci. Je vous explique ça 😉

Merci pour le sample Bert !

Couleur: assez classique des rhums vieillis en Europe, cet uitvlugt est assez clair, tirant sur le vin blanc. Les 26 ans enfermés ne l’ont pas transformé en “dark demerara rum”, donc j’imagine aucun ajout de mélasse lors de la mise en fût.

Nez: Très fruité avec les fruits à chaire blanche comme la poire, la pomme, le raisin ainsi qu’une pointe de quetsche. L’exotisme est présent aussi avec un bel ananas. je ne trouve pas de trace de coco ou de solvant comme sur le monstrueux uitlugt 1997 de Velier par exemple. 

Le sucre brun vient ajouter une légère touche de gourmandise à ce beau panier de fruits, c’est très appréciable comme nez !

Pour terminer, une belle note épicée avec le poivre en tête ainsi qu’un léger côté vanille, réglisse et caoutchouté assez typique.

Immédiatement, ce nez me fait penser à un Port Mourant en fait. Juste cette aigreur avec laquelle j’ai tant de mal mais qui ne semble pas être de la partie.

Du coup ça m’arrange fortement, mais le doute me semble permis… Après, il ne le serait pas que je m’en fou un peu 🙂

Bouche: plutôt douce, l’alcool est très bien intégré. On retrouve directement la palette aromatique du nez à savoir des fruits, du sucre brun, le caoutchouc et des épices avec le poivre en tête.

Les fruits secs et le boisé sont aussi de la partie et amènent un côté plus austère mais loin d’être déplaisant à cet uitvlugt très fruité.

La finale, assez longue, laisse quand même apparaître une pointe d’amertume boisée humide qui m’évoque…ben oui, encore Port Mourant.

Quand je vous dis que l’ombre de ce vénérable alambic plane au dessus de cette dégustation.

Prix: 230€… oui, c’est pas donné mais ça reste un très vieux “brol” et vu les tarifs actuels, c’est pas trop déconnant je trouve.

Conclusion: très belle sélection pour un bel uitvlugt continental. On est à des années lumières du gros demerara qui tache, plus dans la subtilité et la complexité ici. Attention, j’adore aussi ces demerara moins fins 🙂

Preuve encore, s’il le fallait, que les demerara rum sont d’une richesse incroyable.

Perso j’aime beaucoup !

Encore un peu de lecture ?

  • Sébastien en parle ici
  • 49
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *