Petite séance d’un peu de tout pour ce dimanche soir, et nous partirons sur les terres du rhum agricole martiniquais avec deux belles références de chez Neisson et une qui fait assez le buzz chez Saint James. Enfin, pour terminer cette dégustation nous nous flinguerons le palais avec un beau gros Hampden mis en bouteille par Old Brothers pour le groupe Esters & Co.

Merci aux généreux donateurs pour les samples, et trève de bavardages, passons directement au plus intéressant, la dégustation…

Neisson VSOP « 88em anniversaire » 44%

Afin de fêter dignement ses 88 ans, Neisson a décidé de proposer un VSOP (+- 5 ans) et quelle bonne idée ont-ils eu là ! Car oui, les anniversaires chez Neisson ça rime souvent avec impayable, ici on est à 60€ ce qui est somme toute relativement sympa. Seul hic, à peine 1200 bouteilles et uniquement disponibles sur place.

Ben oui, sinon c’est trop facile hein !

Nez

Neisson, clairement 🙂 Après, c’est moyennement étonnant comme remarque me direz vous.

Ca sent les noisettes, le boisé encore relativement léger tirant vers le torréfié avec de légères pointes chocolatées, les agrumes dont le citron vert et l’orange ainsi qu’un côté plus sucré.

Pas trop de surprise, on est tout à fait dans ce que la petite distillerie a de mieux à nous offrir ! C’est frais, élégant et terriblement Neisson.

Bouche

L’entrée en bouche est plutôt chaleureuse, les 44% d’alcool de ce jeune rhum sont plutôt bien maîtrisés avec une belle impression de peps sans être de trop.

La suite est plutôt dans la finesse avec quelques traces boisées, des fruits plutôt gras, du tabac, de la réglisse, des fruits secs et un léger caramel.

Prix

60€

Conclusion

Sympa ce VSOP, ça ne va pas révolutionner le monde du rhum mais c’est clairement un Neisson bien fait, au profil assez sec et pour un prix plutôt correct. Le boisé peut paraître assez marqué pour un 5 ans, mais rien de dérangeant.

Belle entrée en matière pour ce linup dirons nous !

Score

86/100

Neisson Tatanka

Version relativement jeune pour ce Tatanka, il s’agit de rhum distillé le 23 février 2015 et dépoté le 8 juin 2019 à 10 heure du matin (oui je sais, j’ai mes sources hein 🙂 )

Titrant 45%, il existe une version full à 54%.

Nez

Je dirais que le nez de ce dernier me semble plus gourmand et moins sec que le VSOP pourtant plus âgé.

Les agrumes confits semblent se marier parfaitement avec les fruits secs, un léger caramel, la classique noisette, une pointe de vanille et quelques légères traces plus mentholées.

Les 45% sont tout à fait bien intégrés, c’est un bonbon !

Bouche

Celle ci est bien gourmande et ronde, tout semble glisser tranquillement sans la moindre agression.

On retrouve les notes bien classiques de la distillerie, une farandole d’agrumes confits comme le citron ou encore le zeste d’orange, une pointe plus caramélisée, des fruits secs, de la réglisse et un boisé naissant mais déja bien présent sous forme torréfiée et chocolatée.

Prix

129€

Conclusion

Très beau Neisson mais pour un prix nettement moins drôle… on parle quand même du double du VSOP pour un rhum plus jeune! Par contre c’est bien plus exclusif et la bouteille peinte à la main ne doit pas se faire toute seule 🙂

Score

87/100

Saint James « Les éphémères n°1 »

Saint James nous revient avec une série appellée « les éphémères », il y aura 4 embouteillages illustrant des millésimes clés en Martinique.

Pour ce premier, Marc Sassier a choisit de se tourner vers l’année 2001 et propose une assemblage de ce millésime titrant 55.2% dans une bouteille Saint James…. noire.

Je ne sais pas si c’est l’effet Velier, mais en tous cas, c’est super beau !

Nez

Waw, c’est bien concentré là dedans, j’adore !

On y retrouve pas mal de fruits cuits comme le citron, l’abricot, la prune ou encore la cerise, accompagnés d’un beau bouquet d’épices, de fruits secs comme la noix, de belles notes torréfiées, chocolatées et caramélisées.

Un nez qui me fait penser, sur le profil en tous cas, à un des single cask Bielle 2001 pour LMDW. En gros, tuerie quoi 🙂

Bouche

La bouche est très concentrée aussi, le boisé prend pas mal de place sans pour autant détruire le spiritueux. Mais clairement, il ne faut pas être dérangé par le boisé Saint James.

C’est directement une belle attaque d’un gros boisé bien gourmand sur des notes chocolatées, légèrement amères, torréfiées où viendront se joindre quelques traces plus fruitées sur une compote d’abricot et d’agrumes sur un lit caramélisé et d’épices.

Mais c’est bien le boisé que nous retiendrons de ce rhum, tant la finale nous ramène vers le bois vert et le chocolat amère. Les 55% d’alcool sont vraiment bien intégrés et ce Saint James est un joli moment.

Prix

115€

Conclusion

Superbe coup pour Saint James avec ce 2001 au rapport qualité/prix incroyable comme d’habitude. Mais il ne faut vraiment pas être dérangé par le boisé Saint James dirons nous.

Perso, j’aime vraiment beaucoup même si j’aurais préféré une finale légèrement moins amère.

Score

89/100

Old Brothers HJF 2008

Old Brothers multiplie les sorties pour différents groupes ces derniers temps avec la Cannes 2.0, Rhum blanc Passion, Wu Dram Clan et le chanteur bien connu de Heavy Metal « Joey Evil Dark Starr » !

Ici, vu le groupe, il fallait un truc bien typé et c’est donc vers un Hampden 2008 qu’ils se sont tournés… ou en tous cas c’est ce qui a été proposé.

Vieilli 12 ans sous les tropiques et 1 ans à Cognac, ce Hampden titre 52% d’alcool pour 60.8% de part des anges…. ou serait ce l’inverse ? On s’y perd un peu avec toutes ces informations, mais sachez tout de même que le taux d’esters est de 866g/hlap pour 2930g/hlap de substances volatiles.

Nez

Là pour le coup, changement radicale mais on s’en doutait un peu pas vrai ?

Ca sent la colle patex, le massepain cuit, le pain gris toasté, les fruits bien murs tels la banane, l’ananas et la mangue. Les 60.8% sont plutôt bien intégrés même si il ne faut pas respirer trop près du verre.

Le profil est clairement « high esters » avec de belles pointes acidulées mais accompagnés d’une grosse gourmandise briochée, vanillée et légèrement saumurée.

Un nez très sympa, funky et gourmand…The time is right for love (oui, j’écoute le premier White Snake et ce titre commence quand je termine la phrase 🙂 )

Bouche

Une bouche très facile à dompter malgré les 60% d’alcool. Le profil est bien acidulé, fumé, gras et hyper gourmand.

Les fruits reviennent avec la banane, l’ananas, les agrumes accompagnés de belles notes boisées et caramélisées auxquels on aurait ajouté quelques olives vertes, du massepain et des notes plus fumées et acidulées.

La finale est plutôt longue sur un côté saumuré et amère.

Prix

140€

Conclusion

Pas mal, dommage pour la finale probablement trop saumurée je trouve mais c’est un beau profil qui convient presque parfaitement à ce groupe… peut être trop drinkable pour eux en fait 🙂

Score

87/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.