Nous nous étions quitté sur une culture de coco et sur le fait que les prochains jours nous permettraient de découvrir les trois autres distilleries de l’île. Car oui, plutôt que d’essayer de ne parler que d’eux, les gars de Plantation nous ont carrément proposé d’aller voir les confrères. Et ça, c’est vraiment classe de leur part !

Car chez Plantation, c’est aussi une belle bande de passionnés tout comme nous… la différence est que c’est aussi leur métier mais à la base, la passion est commune. Donc pour eux, il semble tout à fait logique de passer voir les autres distilleries de la Barbade en notre compagnie afin de nous faire découvrir d’autres choses, et ce sans jamais dénigrer ou critiquer ces dernières. J’ai vraiment apprécié ce bel esprit.

Foursquare Rum Distillery

Je dois bien vous avouer qu’en temps que fan des produits de cette distillerie, j’attendais cette visite avec assez d’impatience. Pas que les autres ne m’intéressent pas, loin de là, mais les rhums produit par cette dernière ont toujours été bien présents sur ce blog car je les apprécie vraiment.

Arrivé sur place, première impression, il se dégage un côte presque « Disneyland », c’est vraiment beau et bien foutu, avec de belles allées et de belles zones vertes. C’est assez étonnant mais pourquoi pas après tout 🙂

Deuxième impression…. heu, il est où Richard ? Soit, j’imagine qu’il a bien d’autres choses à faire que d’accueillir des touristes, aussi passionnés soient ils, mais je pensais vraiment le croiser.

Après tout, nous n’avons pas spécialement demandé de « red carpet », mais nous étions quand même annoncé depuis quelques jours. Dans tous les cas, un accueil semblait avoir été préparé spécialement pour nous.

C’est donc une charmante dame qui nous accueille pour nous faire la visite du domaine. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle a l’art de l’accueil avec un superbe et très humble:

« WIRD are the biggest, Mount Gay the oldest and we are the best…. »

Mention spéciale tout de même, ils ont réussi à oublier St. Nicholas Abbey dans cette superbe intro 🙂

Le décor est donc planté, le reste de la visite sera tout aussi spécial avec très peu de choses à visiter et pas mal de points intéressants justes interdits. Peu de réponses à nos questions et une belle dégustation payante à la fin sans la moindre expication, juste un bar. Sad comme on dit dans le Bouchonnois.

Il est de notoriété (très) publique que Richard Seale n’aime pas Plantation pour toutes sortes de raisons, mais apparemment il n’aime pas non plus ceux qui apprécient cette marque et je pense donc qu’il a décidé de flinguer notre visite.

Sans rentrer dans les débats inutiles de ces querelles entre professionnels qui ne nous regadent pas, je pensais quand même naïvement que Richard prendrait à coeur de nous montrer avec fierté sa distillerie. Naïf je suis apparemment 🙂

Donc voila pour la visite de la distillerie Foursquare. On pourra toujours se consoller en allant voir, ou pas, le tour en 3D sur internet.

St. Nicholas Abbey

Suite de la journée, nous allons nous détendre et manger un bout le long d’une superbe plage et nous reprennons la route afin d’aller voir St. Nicholas Abbey.

Plus petite distillerie de l’île avec à peine quelques milliers de bouteilles par an, celle-ci à la particularité de faire son rhum à partir de sirop de leurs propres cannes qu’ils broient sur place.

L’alambic, appellé Annabelle est de fabrication allemande et est une combinaison de pot Still et de colonne qui peut produire des rhums léger prévus pour vieillir. Le jus sort à 92% d’alcool et est réduit dans les 60% afin de vieillir calmement en fût.

Ensuite, petite dégustation avec le propriétaire, Simon Warren, de rhums blancs et de quelques versions vieillies dont un overproof.

Très bel accueil pour ce petit domaine, visite vraiment intéressante et conviviale.

Mount Gay

Dernière visite de distillerie du voyage, nous nous rendons chez la plus ancienne de l’île et même van het wereld, Mount Gay !

Fondée en 1703, Mount Gay est effectivement la plus vieille distillerie de rhum en activité au monde. Celle ci produit des rhums à partir de colonnes traditionnelles et des alambics en cuivre.

Propriété de Rémy Cointreau depuis 1989, la distillerie exporte ses rhums dans plus de 110 pays à travers le rhum et plus particulièrement au USA et innonde les différents bars de l’île.

La gamme est plutôt large avec des rhums à coktails tels les blancs, le gold « Eclipse » et le black Barrel mais aussi des rhums de dégustations pure avec les XO, les différentes finitions porto et « peated » et les cask strenght. Bref, y’a de quoi faire !

Mais Mount Gay, c’est aussi son puit pour alimenter en eau les différentes étapes de ses productions, ses propres levures, ses superbes alambics en cuivres et la première femme maître assembleur de son histoire: Trudiann Branker.

Dés notre arrivée, nous sommes accueilli avec un très réussi « rum punch », et nous commencons la visite par un rapide historique de la distillerie dans la superbe demeure complètement restaurée.

Une fois cette introduction passée, nous nous retrouvons dehors afin de commencer la visite à proprement parler.

Certaines parties plus sensibles ne permettaient pas la prise de photos, donc vous ne verrez pas les cuves de mélasses, je peux juste vous dire que ça sentait drôlement bon là bas 🙂

Nous aurons passé en revue le puit qui alimente la distillerie en eaux, les cuves à mélasse ainsi que les chais. En parlant de chais, nous aurons appris que Mount Gay ne fait pas d’assemblages lors de la mise en fût. Les rhums distillés à partir d’un pot still ou d’une colonne sont stockés séparément. Dans l’exemple ci-dessous, on peut voir les étiquettes blanches pour les rhums en colonne et rouges pour les rhums plus lourds.

L’assemblage se fait après par la maître assembleur de la distillerie. Enfin, on se comprend hein, ce n’est évidemment pas elle qui fait tout les assemblages d’un point de vue pratique mais vous m’aurez suivi 🙂

Ensuite, nous nous retrouvons dans la salle de fermentation et des alambics, superbe endroit aussi beau à voir qu’agréable à respirer. Là bas, nous y dégusterons deux exemples de mélasse locale et étrangère et nous verrons les mélasses qui fermentent à l’air libre dans de grands vat en bois.

Enfin, la salle des alambics est juste superbe, les photos ci dessous parlant bien mieux que moi.

Notre visite se terminant par une dégustation de deux références de chez Mount Gay, le black Barrel et le XO.

Très belle visite encore une fois !

Corruptions ?

Pour terminer, j’aimerais parler d’un point qui semble sensible. Je sais que certaines voix se sont élevées face à cette invitation et le fait de perdre notre impartialité…

Certains allant même jusqu’à parler de guerre et de choix de camps ! Je pense que dans ce dernier cas on serait plus sur de la démence mais bon, cela a été mentionné. Je ne compte même pas répondre à ce genre de propos « abracadabrantesque » ici.

Alors oui, Plantation nous a invité et nous a tout offert sur place. Bien entendu ils l’ont fait avec des fans de la marque et aussi des blogueurs/journalistes/podcasteurs et cela n’est pas totalement innocent j’imagine.

Mais dans tous les cas, personne ne nous a demandé d’écrire quoi que ce soit à ce sujet, même si cela coule effectivement de source. À aucun moment nous n’avons été « brainwashé » sur un sujet ou l’autre et rien de négatif n’aura été mentionné sur la concurence.

Après, est ce que ce voyage aura une influence sur la façon dont j’évoquerai les prochains embouteillages de Plantation ? Je n’en ai aucune idée mais je ne me vois pas spécialement encenser un rhum qui ne me plairait pas. Je ne l’ai jamais fait et je n’ai aucune envie de tomber dans ce genre de choses.

Ce blog reste une passion et non un métier, je n’ai donc que très peu d’intérêts à basculer dans une quelconque « prostitution » 🙂

Le blog à Roger est totalement financé en fond propre, une très grande partie des dégustations proviennent de samples ou de bouteilles achetés ou échangés, même si il est effectivement vrai que j’en reçois aussi à l’occasion.

Le mythe du blogueur qui croule sous le poid des bouteilles et qui passe son temps à gratter des voyages ou autres avantages contre un article n’a donc pas sa place ici, j’ai franchement bien d’autres choses à faire.

Donc voila, même si je peux comprendre ce genre de réflexion, je pense pouvoir vous assurer que ce voyage ne s’apparente pas à une quelconque façon de nous acheter.

Je suis de toute façon impayable vu la niveau atteint par ce colossal site web !

Bonus

Histoire de terminer sur une note plus légère et positive, je vous balance quand même quelques photos ‘ambiances’ du séjour.

Car au final, c’était aussi un superbe séjour autour d’une passion commune avec de très belles rencontres et un gros paquet de souvenirs et anecdotes diverses et variées.

2 Comments

  1. Superbe article avec des photos toujours top , même penchées 👏🏼 Ça fait rêver !

    1. grand merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.