Spirit of rum est un embouteilleur allemand moyennement connu dans nos contrées francophones, qui embouteille pas mal de petites choses depuis quelques années maintenant. En plus de cela ils importent certaines marques et sont très actifs dans le monde du rhum outre Rhin. Derrière cette marque se cache en fait mon copain Dirk Becker, Monsieur Rhum chez nos voisins teutons et très chouette personne que j’avais rencontré à Paris et en Martinique.

Depuis peu, notre cher Benoit Bail a uni ses forces avec Dirk pour promouvoir et aider la marque à s’exporter et il semble que cela fonctionne plutôt bien vu que nous retrouvons les deux nouveaux embouteillages dans pas mal de boutiques européennes…

Et ce soir, ce sera une soirée passée en compagnie de deux vieux brols ! Un Gardel 1983 et un Hampden 1992…rien que ça !

Deux nouveaux embouteillages donc, dans leur traditionnelles bouteilles cirées au design très germain 🙂 Efficacité et sobriété ici. Point de perroquet, de langouste, de vieilles affiches ou autre forme d’art… Une étiquette blanche sur laquelle sont inscrites les précisions à propos du rhum, basta.

Hampden JMH 1992-2021 58.6%

Distillé donc en 1992 à la mythique distillerie de Trelawny, Long Pond 😂 *, ce Hampden aura passé une toute grande partie de son existence en Europe afin de s’affiner et de s’assagir.

Embouteillé brut de fût, cette version monte à 58.6% d’alcool et serait du mark HLCF, donc assez porté sur des arômes de fruits entre autres.

Nez

Typique de ce qu’on peut attendre de ce genre de rhum, un alcool plutôt fondu pour des arômes fruités, briochés, vanillés, légèrement saumurés et le tout avec une pointe de sucre caramélisé et de solvants.

La banane se veut mûre, l’ananas est rôti, quelques notes fleuries apparaissent ainsi que le poivre rouge. Le côté olive/saumure est bien entendu présent sans que cela ne prédomine le reste. Il vient juste ajouter sa signature… ça reste un Hampden hein !

Pour terminer, un délicat fumé englobe le tout accompagné de quelques notes plus boisées dont le tabac et les épices.

Ca pue terriblement bon là dedans !

Bouche

L’entrée en bouche est chaude, crémeuse et plutôt fruitée… ultra typique de ce qu’on est en droit d’attendre d’un vieux Hampden principalement continental.

C’est plutôt élégant et gourmand, sur les fruits bien arrivés à maturité, les épices style baies de poivre rouge, l’olive noire, le tabac, les épices et le caramel.

La finale, longue, est légèrement asséchante sur le boisé, le chocolat et l’anchoïade.

Prix

249,90 € (50 cl)

Conclusion

Très bon Hampden, qui a vraiment l’élégance de certaines versions comme Masam ou Silver Seal pouvaient sortir à l’époque. Dommage que le tarif ait suivi la mode actuelle dans le milieu du rhum, spécialement chez des distilleries comme Hampden etc ..

Mais bon, Main Rum ne doit pas vendre cela sans tenir compte de l’impact qu’un rum comme cela peut avoir. Il est donc logique que l’embouteilleur adapte ça aussi… mais c’est chiant 🙂

Note

91/100


Gardel 1983-2021 46.6%

Gardel est l’une des 2 sucreries encore en activité en Guadeloupe et fut créée en 1870 par Benjamin François Benony Saint-ALARY. Son nom vient de la grand mère de son createur, Madame Gardelle.

Chaque année, on y transforme et valorise l’intégralité des cannes à sucre de Guadeloupe Continentale fournies par près de 2600 planteurs pour en faire du sucre de différents types.

En plus du sucre, Gardel produit également de la mélasse et du rhum…. Notre version de ce soir date de 1983, et après avoir passé quelques années sur place, ce fût à tranquillement terminé son vieillissement dans nos contrées légèrement moins chaudes. Cet ancêtre titrait toujours 46.6% d’alcool lors de son embouteillage.

Nez

Ouf… premier nez on est clairement sur un gros boisé de compétition 😅 Le brol est resté un bon moment sa tronche au fond du fût, et ça se sent directement.

Moi qui m’attendait à un profil très « Courcelle », à savoir la chique au rhum et pas mal d’arômes fruité, j’en prend pour mon grade 🙂

Non, ici c’est la douelle de bois, le mocha, le tabac, le chocolat bien noir, le bâton de réglisse et quelques traces plus mentholées…

On sent qu’avec plus d’ouverture, certains arômes plus fruités dont la cerise kirsch au chocolat, le pruneaux et les fruits à chair jaune bien confits vont commencer à pointer le bout de leur nez, mais ça reste quelque chose d’hyper marqué tout de même.

Déroutant 🙂

Bouche

La bouche est très douce et est, conformément au nez, marquée principalement par le bois et quelques traces plus mentholées et fruitées..

L’orange sanguine et la cerise confite réussissent quand même à sortir de tout ce boisé et une couche mentholée vient rafraichir le tout.

La finale est longue et amère, sur la poudre de chocolat bien noir, le tabac et la réglisse.

Prix

749,90 € (50 cl)

Conclusion

Pwa, faut aimer le bois hein… les fans devraient trouver cela superbe, personnellement j’accroche moyen à ce genre de profil hyper boisé. Question de goûts dirons nous 🙂

Note

84/100 pour les précieux comme moi — bien plus/100 pour les autres 🙂

(* rigolage rigolage 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.