Dillon est, étrangement, une distillerie très peu présente sur ce blog… pourtant le Dillon 12 ans est clairement un des rhums agricoles qui m’aura fait la plus grosse impression avec son rapport qualité prix incroyable.

Bon après, quand je dis distillerie, il faut plutôt comprendre marque en fait… En effet, la distillerie Dillon n’est plus fumante depuis 2008 et la colonne ont été déplacée chez Depaz, dans le nord de l’île, également propriété du groupe « La Martiniquaise« .

Nous avons pu voir l’année passée un replacement commercial de la marque avec une nouvelle identité visuelle, un nouveau millésime 2004, 2 single cask 2003 et un brut de colonne.

Je vous propose ici la découverte du fût 1004 de ce millésime 2003… Millésime plutôt très prometteur car 2003 aura été une excellent année en Martinique avec canne à sucre très chargée en sucre.

Mis en fût le 29 décembre 2003, ce rhum aura patiemment vieilli durant 16 longues années sous le climat chaud et humide de la Martinique.

Embouteillé à 43%, ce single cask suit la tendance inverse de ces derniers temps, à savoir proposer un single cask réduit.

Couleur

Très beau rhum tirant sur l’or. Les jambes s’écoulent lentement et laissent présager d’un rhum assez gras.

Nez

Très charmeur, fruité et doux, on plonge directement dans le merveilleux monde des rhums agricoles avec des notes caractéristiques de réglisses, d’agrumes, de fleurs et de fin boisé.

Les 43% sont vraiment doux, sans que cela ne rende ce nez inintéressant. Ils ont su garder les différents parfums qui font ce rhum tout en rendant la dégustation plaisante.

Les épices tels que la vanille, la muscade, la réglisse s’entremêlent avec de belles notes orangées, citronnées et exotiques et toujours une belle touche de canne à sucre malgré les années en fût. Nous avons même un pointe de pomme qui vient nous faire un petit coucou… On penserait presque à un calvados si il n’y avait pas ces marqueurs typiquement Martiniquais.

C’est plutôt frais et parfumé, vraiment on y passerait des heures tellement c’est fin et agréable.

Bouche

La bouche est plus vive, marquée par les fruits toujours et une boisé plus présent en fin de bouche avec des notes chocolatées et de tabacs entre autre.

L’entrée en bouche est huileuse, chaude et complexe. On passe des fruits exotiques aux notes plus tertiaires en passant par la canne à sucre.

Nous avons tout dans ce rhum, les agrumes, les fruits exotiques, la vanille, une pointe de réglisse, le tabac blond, la muscade, le chocolat et un fin boisé.

Les 43% sont remarquables d’intégration, la dégustation est vraiment facile et plaisante sans perdre la moindre note de ce rhum complexe et aboutit.

La finale est plutôt longue sur les fruits à coques et les notes boisées.

Prix

80€

Conclusion

Ce single cask est tout simplement une toute grande réussite ! A L’image de l’excellentissime 12 ans de chez Dillon, nous avons là un single cask au rapport qualité/prix tout bonnement diabolique.

Un rhum parfait pour faire découvrir la complexité des rhums agricoles à un bon ami. C’est très accessible mais d’une justesse incroyable.

La travail de réduction est vraiment époustouflant, avoir réussi à garder autant de complexité tout à gardant un profil aussi gourmand et agréable est un vrai coup de maître !

Preuve une fois de plus qu’une réduction bien réalisée pourra apporter énormément à un spiritueux.

Note

90/100

Vous devriez aimer...

2 Comments

  1. SEBASTIEN DETREE says:

    J’avais pris le fut 901 qui était mieux noté que le 1004 sur Rumporter a priori ce n’est pas le cas du coup je vais prendre un sample du 1004 pour boire, merci Roger.

    1. Je ne sais pas si un des deux est vraiment au dessus de l’autre… des différences il doit forcément y en avoir mais je ne sais pas si ils se démarquent tant.

      Il faudrait tester effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *