The Duchess

The Duchess

18 décembre 2018 0 By Roger

Direction la Hollande avec la découverte de l’ensemble de la gamme de The Duchess, jeune embouteilleur comptant 5 sélections pour le moment.

Au programme donc, Belize, Guadeloupe, Trinidad, Jamaïque, Barbade… un fois de plus, le combo ultra classique mais souvent ultra efficace aussi 🙂

Avant d’aller plus loin, encore un petit focus sur le soin apporté au “press kit” qui est juste top ainsi que sur la qualité des bouteilles (voir plus haut).

C’est tout de même la toute grande classe !

Ce n’est pas ça qui fait que le jus est bon, mais perso je trouve que c’est bien de faire attention à tout ça aussi !

Bon, c’est pas tout ça mais y’a du taf du coup, go !


Belize 2007/2017 

Âgé de 10 ans, ce Travellers titre un gros 66.6%

Couleur: acajou, plutôt foncé pour un si jeune rhum.

Nez: épicé, les 66% sont présents et piquent un peu mais ça reste tout à fait supportable.

La vanille, le poivre, un aspect caramel beurre salé donnent un côté relativement gourmand à l’ensemble. Il y a aussi du fruits avec de la banane et de la mangue. 

Le nez est plutôt sympa , chaud et gourmand. 

Bouche: la bouche est plutôt douce avec un alcool relativement bien intégré… ça reste tout de même 66% mais ça va.

Les fruits sont là, assez discrets et compotés. On retrouve une sorte de purée d’abricots et de banane.

Un gros caramel limite écœurant vient ensuite terminer cette dégustation.

Prix: ??

Conclusion: un bélize qui sort du trip “je suis un uitvlugt”, pas mal mais je trouve le tout un peu quelconque en fait. Mais pas de fausses notes hormis ce final légèrement écœurant.

Note:  16/20

Jamaica 2006/2018

Distillé à Lluidas Vale en 2006, ce rhum titrant 57.9% est en fait issu de la distillerie Worthy Park. Ce jus à vieilli 8 ans en Jamaique, le reste dans notre bonne vieille Europe.

Couleur: doré

Nez: un beau nez très fruité avec de la mangue, banane, ananas, agrumes.

Une note mentholée ajoute une belle fraicheur et l’alcool est plutôt bien intégré.

Un léger fumé est à signaler mais c’est bien les fruits que l’on retient de ce nez assez exotique et parfumé.

Il me fait vraiment penser au WP 2007 d’excellence rhum en fait.

Bouche: les fruits sont toujours présents mais la bouche est moins parfumée que le nez.

Le bois est plus marqué et une finale sur la poudre de chocolat et la boite à cigare ajoutent un caractère plus rustre à ce worthy park.

J’y trouve même un léger boisé humide qui ne serait pas sans me rappeler Port Mourant en fait.

L’alcool est vraiment discret et fondu à l’ensemble. Plaisir !

Prix: 65€

Conclusion: nez superbe, bouche très agréable. Juste dommage cette petite amertume en fin de bouche mais pour 65€, c’est vraiment un achat malin !

Note:   17/20

Guadeloupe 1998/2017

Issue de la distillerie Bellevue, ce rhum de 11 ans titre fièrement 54.9% et sera resté en Guadeloupe 7 ans.

Couleur: or brun

Nez: un étrange mélange entre menthe et chocolat…after eight? bah oui un peu quand même 🙂

Les fruits sont présents aussi avec les pruneaux, le raisin et de beau parfums floraux.

L’alcool est… ho attendez, quel alcool ?

Bouche: toute douce, sur le citron, la menthe, la boite à cigare, le chocolat noir.

Encore une fois, l’alcool est totalement fondu mais je n’arrive pas à prendre un grand plaisir avec ce Bellevue malgré les qualités de l’affaire.

Prix: 99€

Conclusion: un rhum très parfumé, il faut aimer. Moi perso c’est pas ce que je préfère dans ce cas ci. Serge l’a encensé, mais ça me parle moins. C’est juste une histoire de goûts dirons nous.

Note:  16.5/20

Barbados 2005/2018

Ce Barbados rum cache en fait un jus distillé chez Foursquare en 2005 et vieilli sur place durant 11 ans pour ensuite terminer son vieillissement en Europe . Celui ci titre 59%

Couleur: or

Nez: typique de chez foursquare en fait. A l’aveugle avec le 2005 officiel, pas sur de retrouver lequel est lequel.

On y retrouve une sorte de marmelade de fruits mélangé avec des fruits secs torréfies et caramélisés (toffee).

C’est hyper gourmand, rond et agréable.

Je dirais qu’un aspect plus herbacé est à noter par rapport à l’OB avec une fraicheur eucalyptus plus prononcée ainsi qu’une pointe de citron.

Bouche: encore d’une douceur assez remarquable comme foursquare nous a habitué.

La vanille, le sucre brun, les fruits compotés sont tous de la partie sans qu’aucun d’entre eux ne prennent le dessus. 

C’est d’une gourmandise assez folle.

Prix: 75€

Conclusion: un tout bon foursquare, vraiment rond et agréable. Une belle bouteille à partager avec des amis. Un peu passe partout mais rudement efficace. 

Note:  17.5 /20

Trinidad 1997/2017

Et oui, ce trinidad provient de l’illustre distillerie Caroni et aura vieilli durant 20 ans pour être embouteillé à 64.6%

Couleur: or brun

Nez: haaa, ça pue bon le Caroni cette histoire. Directement, le fumé caractéristique est de la partie ainsi que la banane cuite.

L’huile de garage, le caramel brûlé, le bois (sans excès), le tabac et les fruits tropicaux sont les principaux marqueurs de ce nez très gourmand.

Les 64% sont totalement absents et hyper intégrés.

Bouche: comme le nez, très fondu. Il n’est pas sans me rappeler les caroni de chez Bristol en fait.

L’huile de garage, les hydrocarbures mêlés à ce caramel et ces fruits tropicaux…. mmmm (voir Grrrr), c’est bon !

Prix: 195€

Conclusion: un tout bon Caroni, très doux malgré le haut voltage, je suis sur le cul.

Note:  18 /20

 

  • 130
  •  
  •