Caroni 2000

Mon premier contact avec Caroni a été le 12 ans de 2000 que j’ai trouvé à l’époque bien mais un peu hardcore.* En même temps, le rhum le plus ‘robuste’ que j’avais dégusté était un (excellent) papalin 😀

Dernièrement, une nouvelle release de ce 2000 est sortie. Un blend de 7 fûts en 75cl pour les usa et 2 fûts pour l’Europe.

De 38€ le 12 ans nous passons à 210€ le 17 ans, logique implacable du business autour de Caroni. Bon après, vu les tarifs sur le second marché, je peux comprendre velier de vouloir une plus grande partie de gâteau.

Donc ce soir, Caroni 2000 de 17 ans réduit à 55% avec la photo de Rudy Moore sur l étiquette.

C’est lui qui, selon la légende, a envoyé les premiers samples de fûts à Luca pour finaliser l’achat d’une première partie des stocks en 2004 lorsqu’il était en charge de la liquidation de la distillerie.

Un beau caroni bien gras

Couleur: les 5 ans de plus n’ont pas spécialement colorés d’avantage ce Caroni 2000. La différence de couleur doit provenir, selon moi, plus des 5% de différences que des 5 ans en fût…même si cela a forcément joué aussi.

Toujours est il nous avons un très beau Caroni or foncé, assez gras et plus sombre que son petit frère.

Caroni 12 Vs Caroni 17

Nez : chaud, goudronné, citronné, fruité, caramélisé.

Les premières vapeurs nous renvoient directement au 12 ans avec les notes typiques Caroni pour devenir plus fraîches/acides avec le citron et une pointe de vanille.

Le menthol n’est pas loin et le bois plutôt discret ce qui n’est pas pour me déplaire.

Un nez très frais pour du Caroni, ce qui ne l’empêche pas d’être plutôt gourmand, personnellement j’aime beaucoup cela.

Bouche : la bouche est douce, sur la caramel brûlé, le cuir, les notes hydrocarbures et le citron encore.

L’alcool est vraiment bien intégré, avec juste le peps qu’il faut.

Une légère note de noix apporte une belle petite amertume en fin de bouche.

Le longueur sur ces notes fraîches est vraiment impressionnante, le rhum est vraiment très gras, il se mâche littéralement.

Avez le temps, le citron devient plus orange amère, gourmand. Plus sur l’orangette et son chocolat au lait.

Le verre vide nous laisse de belles notes florales sur le pétale de rose comme le 1992 ainsi qu’un beau chocolaté. On a vraiment l’impression d’être le nez au dessus d’une praline à l’eau de vie de fruits.

Prix : 210€… Oui c’est pas donné 😀

Conclusion : vraiment un très beau caroni, facile à déguster et frais. Différents des autres release, je suis vraiment fan.

Certes c’est cher (c’est même hors de prix) mais nous sommes ici avec juste 532 bouteilles… parties aussi vite que l’héritage de Johnny pour ses enfants.

 

Encore un peu de lecture?

  • Benoit l’a dégusté en vidéo ici

 

* Regouté dernièrement et avec l’ouverture la banane verte est très présente, ce Caroni se révèle en fait très bon.

  • 29
  •  
  •  
  •