Neisson 2010

Non content d’avoir inondé le marché des spiritueux l’année passée avec sa ribambelle de sélections “60 ans”, La Maison Du Whisky nous refait le coup cette année avec les sélections “Cellar Book”. Tout cela plus ou moins en même temps que les 70 ans de Velier… No comment.

Tout va bien niveau finance ? ben profitez en car après c’est fini 🙂

Donc ce soir, retour sur le single cask Neisson 2010/2017 version ‘tatanka’ titrant 51.2% et mis en vieillissement le 29 septembre 2010. Après un calcul plutôt complexe, j’arrive à 7 ans de vieillissement tropical.

Le motif de la bouteille met en lumière cette fois ci la case créole typique des Antilles. Je vais pas faire le Jean Charles donc je vous balance un liens vers wiki qui vous expliquera ce que c’est mieux que moi.

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Neisson nous a déjà fait plusieurs embouteillages dans la collection Tatanka, leurs bouteilles typiques étant pour l’occasion peintes à la main dans un style “naïf”. On aime ou pas, cela ne laisse pas indifférent.

Neisson vieux, single cask et exclusivité vont rarement de paire avec bon marché… cette bouteille coûte donc une certaine somme mais comparé à l’armada qui arrive, on est encore dans le bon 🙂

   

Couleur : Un bel or clair, évoquant une certaine jeunesse…mais c’est relativement gras.

Nez : le premier nez est plutôt fin et discret sur un léger boisé. Une fraicheur mentholée se dégage ensuite avec un côté fruité (abricot, agrumes, banane verte), vanille et un côté minéral…

A l’aveugle, je pense que le doute est très léger, c’est bien un Neisson et c’est jeune (bon après, à l’aveugle avec la bouteille devant soi, on est bien d’accord, c’est plus simple)

L’alcool est plutôt discret et bien intégré. On sent qu’il y a des watts mais rien d’agressif.

Pour le moi, le nez évolue assez vite et le boisé s’échappe bien pour nous laisser un beau nez tout en fraicheur.

Bouche : Le jus est plutôt huileux et vif en bouche mais avec un alcool bien intégré. C’est très frais et tout le palais est servi !

Nous y retrouverons du fruits, la vanille, un léger boisé qui vire sur le chocolat, la réglisse et les épices. Le profil est assez pâtissier et on sent clairement qu’on est sur un rhum vieux d’âge jeune (c’est très con mais c’est comme ça)

La finale est plutôt longue sur le fruit à coque (noix).

Coût : 159€ tout de même…. pour un rhum de 7 ans, single cask ok, mais ça reste une somme non négligeable.

Conclusion: Personnellement, ce Neisson est pour moi un très beau rhum, tout en finesse.

On sent toute la maitrise caractéristique de cette illustre maison martiniquaise.

Une réussite et en plus c’est très joli dans une vitrine…. quand on a pas le talent de madame Underwood, faut bien passer à la caisse 🙂

  • 15
  •  
  •  
  •