Rhum

Excellence Rhum 2021

Excellence rhum nous avait habitué à ses propres embouteillages depuis quelques années, des Foursquare, Fiji, Hampden, La Mauny et bien d’autres… le tout dans une série sobrement intitulé Collection by ExcellenceRhum… Et là, depuis le superbe La Mauny, plus trop de news ni de nouveau embouteillages…què passa ?

Mais début d’année, deux annonces tombent, Excellence Rhum s’associe le temps de deux embouteillages à un autre embouteilleurs du sud de la France et nous proposent deux vieilleries aux styles totalement différents.

Un vieux JM 1999, qui semble sur le papier tout en finesse et gourmandise et un Chairman’s Reserve « maousse costo » avec un gros 65% d’alcool au compteur… 2 profils que beaucoup de choses opposent au final.

Ne prenez bien entendu pas cet article pour un face à face, cela n’aurait juste aucun sens tant ces deux frères ne le sont pas dutout… au mieux, des cousins, pas si éloigné que ça vu que le Groupe Bernard Hayot est le propriétaire des deux marques, mais des cousins quand même 🙂

J.M.

JM 1999-2020

Ce rhum de 21 ans a été distillé et longuement vieilli à la distillerie J.M, au pied de la montagne Pelée. Il titre 43.1% d’alcool et est le plus vieux JM jamais embouteillé.

Nez

Hyper séducteur, vraiment ce nez à tout d’un très grand !

Le toffee et la mokatine sautent directement aux narines… Derrière ça, on ressent de beaux fruits très compotés, des agrumes, une pointe plus cendrée, du bois mais sans excès, des épices, de la réglisse et une rondeur incroyable.

Bref, un nez de fou furieux, j’adore vraiment et cela augure du très lourd pour la suite.

Bouche

C’est un peu moins la fête, ça reste très bon, très chaleureux et hyper gourmand comme ce qu’on retrouve au nez mais ça s’éteint malheureusement un peu trop vite.

Les fruits tropicaux sont toujours aussi présents, accompagnés de pas mal d’agrumes dont l’orange sanguine et la mandarine, le tout enrobé d’une pâte d’amande hyper gourmande.

Le boisé est présent aussi, sans excès avec quelques notes de tabacs, une pointe chocolatée et une poignée d’épice.

Comme dit plus haut, quel dommage que la longueur ne soit pas vraiment au rendez vous

Prix

199€ (50 cl)

Conclusion

Entendons nous, c’est hyper plaisant, très bon et bien exécuté……Mais j’attendais vraiment un truc de grands malades après ce nez si incroyable et j’ai « juste » un rhum très bon 😅

Du coup, c’est à regretter cette réduction lors de la mise en fût, quelques watts en plus auraient probablement rendu ce rhum titanesque.

Dernier point tristounet, le tarif de ce rhum est quand même assez élevé… alors je sais, ça reste un rhum agricole de 21 ans, chez d’autres distilleries c’est juste impayable.

Mais 200€ pour 50 cl de JM 1999-21 ans, là où les 50 cl de JM 1999-19 ans du salon de rhum revenait à 99€, ça fait cher les deux années de plus… 🙂

Note

86/100

John Dore 1

Chairman’s Reserve 2000-2020

Ce rhum est issu uniquement de l’alambic à repasse « John Dore 1 » et il a vieilli durant 20 ans dans les chais de la distillerie Saint Lucia Distillers. Il titre un costaud 65.1%

Nez

Opulent et fruité… Ce nez est d’une gourmandise assez impressionnante aussi, tour à tour, la banane, la papaye, les griottes, l’ananas mêlés à la colle, les solvants et de belles notes mentholées. Les 65% sont étrangement assez absents, ça rassure pour la suite 🙂

Avec le temps, des notes plus tertiaires font leur apparition, le tabac, le café torréfié, le chocolat noir, le tabac… ces dernières apportent un côté plus robuste à ce premier nez très parfumé.

Top.

Bouche

Là en bouche, c’est déjà bien plus viril !

C’est toujours aussi fruité sur un profil très exotique auquel on ajoute une touche de griottes, le tout associé à ce boisé présent avec le menthol, la résine de sapin, la vanille, le tabac, le chocolat mais qui n’écrase pas tout. Un beau caramel vient enfin napper cette belle association, rendant le rhum assez gourmand et collant.

J’ai limite un côté Caroni dans cette dégustation en fait… Pas un sale Caroni 1998 bien entendu, plus du côté des plus beaux millésimes 1996 en fait. Dans l’idée en tous cas.

Prix

199€ (70cl)

Conclusion

Très belle sélection que ce Chairman Reserve… probablement un peu trop sauvage, je pense que le jusqu’au-boutisme du deuxième larron est ici bien représenté 🙂

Cela reste néanmoins un rhum vraiment impressionnant, gourmand et parfumé comme jamais… j’aime beaucoup, vraiment !

Note

90/100


Petite précision

Afin d’éviter la question, je vous donne la réponse quant à l’absence de détails sur l’associé d’Alexandre Beudet d’excellence rhum dans ces deux belles sélections.

Comme expliqué au début de l’article, cet embouteillages est bien un co bottling.

Etant légèrement en froid pour différentes raisons, l’autre embouteilleur m’a demandé de ne plus le citer dans mes articles. Souhaitant de mon côté calmer le tout, je m’exécute donc face à cette légère censure et je ne cite donc qu’Excellence Rhum. L’autre logo est de toute façon sur les bouteilles et sur la photo de couverture de cet article 🙂

Le côté bien pourrave de la communication sur les réseaux sociaux est ici magnifiquement représenté malheureusement. Je ne pense pas qu’il y ai vraiment un mauvais ni un gentil dans cette histoire, juste une succession d’incompréhensions.

Certaines mauvaises langues, qui ont préférées rester discrètes, ayant bien fait leur travail en parallèle pour pourrir la situation, le tout ajouté à quelques maladresses de mon côté et des réactions tendues de l’autre font de cette fâcheuse histoire … ben une fâcheuse histoire 🙂 C’est malheureusement la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *