Some Kind of Foursquare

Some Kind of Foursquare

14 janvier 2019 1 By Roger

Haaaa les rhums Foursquare, c’est toujours avec grand plaisir que je vais y mettre le nez tellement à chaque fois c’est bien réalisé !

Certes on est dans le “easy drinking”, toujours très bien foutu, d’une gourmandise monstre et limite premier de classe…. mais j’aime beaucoup.

En place depuis 1730 et active jusque 1980, Foursquare produisait du sucre et du rhum. Au 19em siècle, la Barbade a perdu son principal marché d’exportation, à savoir les USA.

La production de rhum à donc été stoppée net à ce moment et seul les activités liées au sucre perdureront jusqu’en 1980, année de la grande dépression qu’a subi ce marché.

Racheté en 1995 par la famille Seale, la distillation et le vieillissement ont recommencé dès 1996. Depuis, plusieurs rhums sont produits sur place comme Doorly’s, RL Seal, sixty six entre autre et bien sur foursquare.

Voici donc un petit retour pour fêter 2019 sur une sélection de ce que j’ai trouvé chez moi 🙂


Foursquare Porto Finish

Rhum issue d’un assemblage de colonne/alambic, celui ci aura vieilli 3 ans en fût de bourbon et ensuite 6 ans dans des fûts ayant contenu du porto auparavant.

Titrant un léger 40%, celui ci ouvre logiquement mon linup Foursquare.

Couleur: acajou relativement clair, l’ensemble est moyennement gras.

Nez: gourmand, c’est le mot avec la vanille, les fruits à coque ainsi que les fruits rouges qui nous sautent directement au nez.

Le raisin bien sucré, la cerise mélangé à un délicat boisé/toasté apportent un belle chaleur à l’ensemble.

L’alcool est très discret, c’est d’une douceur incroyable.

Bouche: hyper douce et ronde, la vanille est très (trop?) présente ainsi que du caramel brûlé et des fruits rouges.

L’ensemble est toasté, grillé, vineux, fruité mais les 40% ne nous offrent pas une longueur de fou.

Prix: 45€ à l’époque

Conclusion: très bien fait, hyper rond, accessible et gourmand. Les 40% n’apportent pas assez de peps je trouve mais ce n’est pas trop grave.

Cela reste une superbe alternative à certains ron bourrés à n’importe quoi.

Pour moi, une révélation à l’époque.

Note: 16.5/20

Porto, 2005 et destino… tel est l’ordre de dégustation.

Foursquare 2005

Issue d’un assemblage de rum distillé en 2005 à partir de colonne et d’alambic, ce rum aura vieilli 12 ans dans les chais chauds et humides de chez Foursquare.

Embouteillé à 59%, on monte direct dans les watts et on rentre dans du plus castard 🙂

Couleur: acajou, très limpide, gras.

Nez: le toffee est vraiment la première chose qui me vient en tête en humant ce jus.

C’est très gourmand, très vanille/solvant/caramel/chocolat. On est sur un nez hyper rond où les 59% sont presque absents.

Les épices, fruits à coque sont par la suite mélangés à des fruits tropicaux comme la noix de coco ou la banane.

Le jus semble très concentré, gras à l’image d’un sale demerara bien lourd.

Vraiment un bonbon au nez.

Bouche: la bouche est relativement douce pour les watts dans le verre. Directement j’y trouve assez bien de fruits avec la cerise confite notamment et une belle dose vanillée.

Le sucre brun, le tabac, les épices, un boisé bien toasté, quelques fruits à coque et du chocolat noir viennent ajouter un côté très chaleureux à ce rhum.

Prix: 70€

Conclusion: Nous avons là un très beau résumé de ce qu’est Foursquare, à savoir un rhum gourmand, doux, crémeux et sans fausse note. J’adore vraiment et en plus c’est vraiment pas exagéré comme tarif !

Note: 18/20

Les fameuses gouttelettes de l’étiquette, perso j’aime !

Foursquare Destino

Embouteillé pour les 70 ans de Velier, les 500 bouteilles ont été “raflées” littéralement à leur sortie. Avec le Rhum Rhum 2007 et le Diamond/Versailles 1996, ce destino était LA star de l’anniversaire.

Nous sommes ici en présence d’un millésime 2003 vieilli 12 ans en fût de madère et 2 ans supplémentaires en fût de bourbon.

Les deux fûts ont été sélectionnés dans le batch qui servira au destino ‘classique’ qui devrait bientôt arriver.

Embouteillé à 61% le nom destino est l’idée de Richard pour évoquer sa rencontre avec Luca Gargano.

Seuls 500 bouteilles auront atterris chez nos cavistes (web et physique) mais perso je ne l’ai même pas vu passer 🙂

Couleur: acajou, très gras

Nez: le solvant et la noix de coco bien rôtie arrivent directement, le tout suivi de fruits rouges et de chocolat noir.

Les 61% sont encore une fois très discret, c’est fou cette constance à dissimuler les watts chez foursquare !

La cerise est encore présente, et un aspect toasté, grillé encore une fois est de la partie.

La vanille et un côté hyper concentré, vineux apportent de la lourdeur à ce rhum.

Bouche: là on ressent plus les watts mais ce n’est en aucun cas dérangeant.

Mais c’est gras, concentré, vineux, liquoreux…. pwa, y’a des choses là dedans.

Décortiquons donc l’affaire, en premier lieu le bois bien toasté, le chocolat noir suivi directement d’un bon gros kick de vanille, de fruits rouges avec encore la cerise entre autre.

C’est vraiment très liquoreux… c’est bon mais limite écœurant en fait. On est sur une eux de vie vraiment aboutie.

prix: 170€

Conclusion: très bon mais peut être un peut trop too much pour moi… le truc part dans tous les sens, c’est hyper rond et encore une fois très bien fait mais je le trouve légèrement écœurant sur la longeur.

Après, ça reste un monstre de gourmandise mais je préfère le ‘petit’ 2005, plus accessible financièrement (et trouvable tout court en fait).

Note: 17.5/20


Conclusion

Rien à dire, ils savent y faire chez Foursquare avec à chaque fois des produits gourmands, agréables, chauds et surtout authentiques.

Cela reste du foursquare, on sent l’affiliation et donc les surprises ne sont pas toujours présentes mais la qualité est là.

Bravo !

  • 162
  •  
  •