Caroni Employees

Caroni Employees

17 novembre 2018 0 By Roger

J’ai eu l’honneur dernièrement de m’entretenir par téléphone avec Luca Gargano, célèbre patron de Velier, au sujet des deux premiers embouteillages de la nouvelle série Caroni, Employees.

Une bonne petite heure de discussion passionnante plus tard, me voila avec tout un bon gros paquet de notes et anecdotes tant Luca est un vrai moulin à paroles, voici le résumé du tout.

Bonjour Luca et merci de m’appeler depuis Genova ce soir. Tout d’abord, toutes mes félicitations pour ton Golden Rum Barrel Awards 2018 concernant “l’International Rum Advocate of the Year 2018” !

Merci Roger, oui j’ai gagné ce prix et j’aime à penser avoir fait pas mal de choses pour le rhum en général.

Tu sais, avant les rhums c’était souvent des rhums à 40-42% et avec des ajouts et maintenant c’est quand même devenu autre chose…

Je crois que la perception du rhum est en train de changer grâce aussi à mon travail, ça fait plaisir.

Luca, l’une des grandes nouvelles de Velier en septembre est la sortie de la série “employees Caroni”. C’est vraiment novateur et noble de votre part de mettre les noms et les visages des gars qui étaient l’essence même de Caroni.
Comment avez-vous pensé à cela?

Tu sais, depuis mon premier voyage à Trinidad, le 9 décembre 2004 où je suis tombé nez à nez avec ce stock, j’y repense encore aujourd’hui après 13 ans et je me dis que cette histoire est folle ! Est ce vrai ?? C’est tellement fou que c’est toujours difficile à croire…même pour moi !

Je me rappelle de cette incroyable journée secondes par secondes… c’est vraiment quelque chose de surréaliste !

Et au final je me suis dit que très peu d’informations sur Caroni étaient disponibles. Personne ne connait vraiment la distillerie.

Il fallait que je retrouve des employés de Caroni pour parler avec eux, prendre des photos, reconstruire l’histoire de la distillerie etc… et l’idée de cette série m’est venu ainsi.

Je connais Rudy Moore, le liquidateur de la distillerie qui m’a vendu les fûts à l’époque, depuis 2004 et je suis resté en contact avec lui depuis tout ce temps.

Pour cela je lui ai donc demandé de m’aider et il a retrouvé 16 anciens ouvriers de la distillerie. Nous leur avons expliqué le concept de la nouvelle série avec les photos sur les bouteilles et ils ont tous directement accepté.

J’ai alors envoyé Fredi Marcarini, mon photographe, prendre les photos sur place durant 3 jours.

Copyright © Fredi Marcarini

Les photos ont été prise directement sur l’ancien site de la distillerie… maintenant il sert en fait à la maintenance du parc automobile de l’administration de Trinidad. Mais il reste des ruines de la distillerie et des chais.

Quel était leur sentiment sur ce projet? Ont ils réalisé comment Caroni était populaire en Europe? Que pensent ils de ça ?

En fait, en juillet de l’année passée est paru dans les journaux plusieurs articles sur Caroni. Quelqu’un avait trouvé un Caroni à plus de 1500€ en Italie et donc les journaux se sont emparé de l’affaire en racontant qu’un trader italien avait acheté tout le stock pour 3 fois rien et qu’il revendait les bouteilles à ce prix.

Rudy Moore était très mal à l’aise avec ça alors qu’il a tout a fait réalisé cette vente correctement.

Quand je pense que mes premiers caroni, je les vendais 28€ la bouteille au début en 2005 !

Mais au final ils sont peu au courant de la “caroni mania” actuelle et donc ils n’en ont pas parlé à Fredi.

Ils étaient très enthousiastes, ils ont tous les 16 acceptés la proposition et je pense qu’ils étaient heureux de se revoir aussi sur leur ancien lieu de travail.

Tu sais, la fermeture à été quelque chose de terrible sur place, il ne faut pas oublier ça.

Avez-vous reçu beaucoup d’informations nouvelles de leur part? Comment fonctionnaient-ils, quels étaient les emplois quotidiens à la distillerie, … ? 

J’avais préparé des questionnaires pour eux en fait, que j’ai donné à Fredi car moi je ne suis pas allé à Trinidad avec lui cette fois ci. J’étais en contact constant avec lui mais de l’Europe.

En plus de remplir leur nom et prénom je leur ai demandé ce qu’ils faisaient à la distillerie, leur nick-name, qui étaient les clients, où était exporté les produits, où était distillé le Heavy Rum, combien de temps ils ont travaillé là bas etc…

J’aimerais beaucoup retourner un jour sur place et les revoir afin de faire un reportage plus complet.

Copyright © Fredi Marcarini

J’ai même reçu de deux employés des dessins assez précis de la colonne à distiller le heavy rhum de Caroni. Une petite colonne de +- 3 m qui avait été récupérée d’Esperanza Estate, une petite sucrerie qui a été absorbé par Caroni en 1954.

Recevront ils la bouteille a leur effigie? Avez-vous apporté des échantillons de vos mise en bouteille pour leur faire découvrir ce que Caroni était devenu ? Si oui, à quoi ont-ils pensé ?

Oui bien sur, ils recevront chacun la bouteille avec leur étiquette et de plus ils ont été payé pour la séance photo. C’est tout à fait logique.

Je n’avais par contre pas donné de sample à Fredi pour leur faire goûter donc ça je ne peux te le dire.

Tu sais, Caroni ne faisait que des rhums qui partaient pour le bulk… il n’y avait pas d’embouteillage officiel pour le marché local et seulement 2-3 embouteillages pour l’export.

Tout le reste ne servait qu’à des blends donc au final les caroni comme je les embouteille n’étaient pas vraiment connu.

Parlons de tes derniers fûts. Quels sont les millésimes encore disponibles? 1994/1996/1998/2000? Ou le John “D” Eversley était les 5 derniers fûts de 1996

Les fûts les plus vieux qui me restent sont ceux de 1994, 7 fûts au total mais ils ne serviront pas aux blends employees. Cette série employees sera basé uniquement sur les millésimes 1996-1998-2000

Des rhums de plus de 20 ans tropical il ne doit pas y avoir plus de 300 fûts au monde, c’est incroyable. 

Appleton doit en avoir, demerara distillers aussi mais je pense que c’est presque tout.

Quand on repense à tous ce que les anges m’ont pris, c’est fou… Avant je ne voulais pas y penser de peur de faire un infarctus, mais récemment j’ai calculé et c’est énorme.

J’ai acheté plus ou moins 1600 fûts et j’ai perdu 700 fûts en part des anges…Ce sont des millions d’euros qui sont parti l’air de rien. Mais ce n’est pas grave car c’est comme ça que ça doit être je trouve.

Il me reste 142 fûts au total que j’ai décidé de rapatrier en Europe afin de stopper leur vieillissement.

Ha donc le vieillissement va continuer en Europe ?

Non non non, les Caroni doivent être distillé là bas et vieilli sous les tropiques sinon ce n’est plus de Caroni.

Donc les fûts vont revenir en Europe mais je vais en assembler plus de 70 pour les Caroni Employees et mettre le reste en cuve à Inox, Dame Jeanne et peut être en amphore pour tester.

Il se peut que 5 fûts partent chez Neisson, à voir mais pourquoi pas. Cela peut être intéressant.

Copyright © Velier

Faire vieillir des Caroni en Europe, je ne dis pas que c’est meilleur ou moins bon, juste que ce n’est plus caroni. Il ne viendrait jamais à l’idée à quelqu’un de faire vieillir son cognac en Italie, c’est un non sens total !

Le soucis est que faire passer ces rhums pour des caroni ou Hampden par exemple n’est pas correct, ce n’est plus des originaux pour moi. Tu peux les faire vieillir en Europe et faire ta propre cuvée tu comprends, mais alors tu dois appeler ça autrement. Je sais pas moi, Roger’s Rum 5 étoiles si tu veux et tout le monde sera content. 

Après évidemment un Hampden ou un Long Pond vieilli en Europe ne sera pas mauvais, ils ne vont pas devenir mauvais soudainement. C’est juste que cela n’est plus l’original.

Pour ces deux premières sorties de la série, tu as invité Olivier Scars pour faire l’assemblage. Ce n’est pas la première fois que tu fais cela, est ce important pour toi ?

Oui, Olivier est venu faire cela avec moi et j’aime bien cette idée.

A tel point que je vais faire une grande réunion caroni, en France normalement, où j’inviterai des passionnés pour goûter chacun des fûts qui serviront à la suite de cette série.

Je veux que ces vrais passionnés fassent les blend avec moi. Ce sera une grande fête de joie avec barbecue, rencontres, discussions etc… Tu y sera d’ailleurs invité Roger !(gloup, fête ça 😍).

J’aimerais aussi faire une sorte de musée caroni avec tous les fûts vides qui resteront, ce sera un hommage a ces grands rhums.

Copyright © Olivier Scars

Tout grand merci Luca pour ton temps et l’invitation ! Ce sera effectivement avec grand plaisir !

Merci a toi Roger et à bientôt.

  • 70
  •  
  •  
  •