Hampden 2009 DOK

Ce coup ci, grosse dégustation pleine d’arôme avec le premier embouteillage de “Letter of Marque” venu de chez mes voisins d’outre Rhin.

Première sélection donc pour ces jeunes (car ils sont plusieurs à sélectionner) en partenariat avec The rum Cask et histoire de marquer le coup, ils décident d’y aller franco. Résultat, un Hampden vieilli 8 ans en Europe qui culmine à 66.3%.

Le truc ici est qu’ils ont choisi un Hampden de Mark ‘DOK’ qui est le maximum autorisé par la Jamaïque niveau ‘esters’ et du coup rarement mis en bouteille car  la base uniquement prévu pour les assemblages ou même le parfum.

Pour plus d’infos, je vous invite à lire l’article de Cyril ici.

Merci Marius pour le sample !

Couleur: limpide, à croire que les 8 ans en fût n’auront pas réussi à imprégner leur couleur à ce rhum. C’est limite paille. Par contre c’est extrêmement gras.

Nez: directement la grosse colle patex nous vient directement à l’esprit… Houla c’est marqué comme histoire 🙂

Le citron commence à venir timidement montrer le bout de son zeste avec le temps ainsi que le gingembre qui donnent tous les deux un aspect acide à ce rhum.… il faut dire que les 66% sont présents et ferment un peu le rhum au début de la dégustation.

Les fruits exotiques, typique de chez Hampden, viennent ensuite nous confirmer où nous sommes… des fois que l’on aurait un doute. Les ananas, la banane très mure, le massepain viennent compléter tout cela. 

L’olive noire est présente aussi, comme souvent avec ces rhums chargés.

J’ai trouvé ce nez assez doux au final… extrême par l’intensité de ses arômes mais pas agressif. Il lui manque de la gourmandise pour le rendre top. Dommage.

Quelques timides épices viennent enfin terminer ce nez avec le poivre.

Bouche: le bouche est plus calme que ce que j’attendais, c’est même plutôt rassurant au final 🙂

On est sur un Hampden, clairement avec ses fruits exotiques passés, sa colle forte, ses olives. Les 66% sont plutôt bien intégrés aussi.

Le pomme granny bien acide prend pas mal de place par la suite ainsi qu’une légère touche boisée.

Le fumé en retro olfaction est bien là pour confirmer une fois de plus que nous testons un Hampden.

Prix: 59€ de mémoire

Conclusion: Alors que je m’attendais à quelque chose d’effroyable, on se retrouve en fait avec un Hampden somme toute assez classique bien que plus acide et moins gourmand qu’un <H> ou un 2001 de Corman par exemple. Pas de fausses notes mais personnellement je trouve cela trop.

C’est très bien fait mais clairement pas un rhum de tous les jours. Il est, pour moi, à déguster en coktail ou pour des tests d’assemblages.

De fait, ce mark n’a jamais été prévu à la dégustation pure chez Hampden, et je comprends pourquoi maintenant.

Autant un <H> (le mark en dessous) de velier est gourmand et très doux pure qu’ici ce sera plus compliqué je pense.

Encore un peu de lecture ?

  • Marius en parle sur son blog ici
  • Florian en parle sur son groupe FB ici

Merci à letter of Marque pour la belle photo du dessus 😉

  • 30
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *