Rhum

Some Kind Of Rum Artesanal part III

Retour sur les trois derniers embouteillages de Rum Artesanal, qui décidément frappe fort niveau découvertes ces derniers temps… Cette fois ci, ils ont été nous déterrer deux vieilleries de 1989 et un autre du 2001, ce qui commence l’air de rien à faire assez bien en âge aussi 🙂

Sur le papier par contre, on ne peut pas dire que ces trois nouvelles références soient en total accord avec mes goûts personnels 🙂 Un Hampden qui déboîte, Un Port Mourant et un Fiji.

Non, ce n’est clairement pas le genre de choses qui m’excitent grave niveau curriculum vitæ, MAIS il s’agit là de sélections de Rum Artesanal qui ont souvent réussi à faire mouche me concernant, même sur des références moins « sexy » pour moi (ce new Yarmouth 2009 😍)

Au menu donc:

  • Hampden 1989 – 2021 titrant un gros 67.6%
  • Port Mourant 1989- 2021 titrant 50.1%
  • Fiji 2001 – 2021 titrant 62.8%

Port Mourant 1989 -2021

Plus de trois décennies de vieillissement vous contemplent ici l’air de rien… Et en 1989, Prost était champion du monde et moi j’avais 10 ans, c’est fou hein? Bref, ce Port Mourant, distillé à Uitvlugt en Guyana, titre toujours 50.1% en 2021.

Nez

Plutôt herbacé, j’y retrouve de la réglisse, du caramel, du boisé, du moka, du tabac, de l’orange sanguine, du citron vert, du cassis, du chocolat noir amère et quelques épices.

Les 50% sont plutôt bien intégrés à l’ensemble, les 32 ans dans son fût n’y sont clairement pas pour rien j’imagine.

Un nez plutôt fruité/boisé pour ce PM, pas étonnant vu son grand âge en même temps 🙂

Bouche

Une bouche très Port Mourant je dirais, le boisé est toujours tout aussi présent avec notes torréfiées et chocolatées, le tout accompagné de pas mal d’épices et de chicorée.

Les fruits sont eux plus en retrait même si quelques traces plus acides viennent ci et là, mais c’est surtout la longue finale, sur un gros chocolat noir très amère que je retiendrai…

Prix

255 €

Conclusion

Un gros PM assez boisé et bien amère… sur le papier, pas vraiment la truc pour me plaire mais j’en ai connu des bien pires. Disons que je ne pense pas m’acheter ce genre de bouteille, mais pour les amateurs cela devrait plaire.

Score

86/100


Hampden 1989 -2021

Pareil, presque 32 ans de vieillissement pour ce Hampden, et comme souvent chez eux, plus c’est vieux, meilleur c’est ! J’espère juste que les 67 % d’alcool ne sont pas trop hard à digérer !

Nez

Avant même de mettre mon pif au dessus du verre, je savais que ce serait un Hampden bien expressif 🙂 La salon pue littéralement l’ananas !

Au nez, la texture semble très crémeuse, ça sent très bon le solvant, la banane pourrie, l’ananas, l’anchoïade d’olive noire, le fumé et quelques traces boisées plutôt légères.

Un nez très Hampden où les 67 bourrins ne semblent pas avoir une emprise trop grande, c’est très bien 🙂

Bouche

Là ça brûlé déjà plus, les marqueurs assez typiques de la distillerie arrivent ensuite tous par ordre avec le fruité acide comme l’ananas rôti, la banane bien passée, le solvant, les olives et enfin la fumée en retro olfaction.. aucun doute, c’est bien un rhum de chez Hampden 🙂

L’âge fait que les 67 % d’alcool semblent moins présent, même si ça cogne toujours un petit peut, on y retrouve même un léger côté beurré.

Prix

399 €

Conclusion

Très bon, un bel Hampden bien équilibré, fruité, fumé et dont le fort degrés d’alcool ne gâche pas tout… Comme déja répété, l’âge est le meilleur allié des Hampden 🙂

Score

90/100


South Pacific 2001 -2021

Moi et les rhums de Fiji, ça n’a jamais été la grande histoire d’amour…. voyons si ce rhum âge de 20 ans arrange cela.

Nez

Alors lui, je n’en attendais rien donc je suis assez étonné de retrouver un rhum aussi consistent… j’ai toujours trouvé les Fiji très « aériens », manquant de corps…

Ici, ce n’est clairement pas le cas avec un rhum marqué par les solvants, un peu de cuir, des fruit tropicaux, du raisin blanc, citron meringué, un voile caramélisé et… un léger côté tomates séchées… oui, je ne me l’explique pas non plus mais bon 🙂

L’alcool est assez bien fondu à l’ensemble.

Bouche

Ouf ça claque en bouche… ça je suis moins fan mais pour le reste, c’est encore un Fiji avec bien plus de choses à dire que les autres que j’ai peu déguster par le passé.

Encore pas mal de fruits, d’herbes, de notes légèrement boisées, de caramel et une finale assez fumée, chocolatée et légèrement amère … moins fan de cette finale.

Prix

69 €

Conclusion

Score

86/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *