cognac

Héritage de René Rivière 1925

Il y a déjà une bonne année, je publiais un article racontant la dégustation d’un sample mystère. Dans cet article, j’y expliquais comment je m’étais retrouvé à « apprécier » un don papa rare cask, tout cela à l’aveugle et au grand amusement de mon copain Claus qui m’envoya la fiole !

Mai 2020, en plein déconfinement, je me vois offrir un nouveau sample mystère par un autre généreux « qui de droit », mais il y a cette fois-ci un indice… « C 1929 » et « laisse lui le temps, il le mérite !« 

Me voila donc ré embarqué dans une dégustation à l’aveugle qui s’annonce pour le moins sympathique, tant la personne qui m’a offert ce sample à l’habitude d’aller chercher de très belles choses !

A la base, l’article devait s’appeler « Le sample mystère part II« , mais vu la qualité de ce sample, je ne pouvais ne pas mentionner le nom directement dans le titre… donc pour l’effet de surprise, effectivement on repassera mais bon, vous allez voir 🙂

Nez

A l’ouverture du sample, directement aucun doute pour moi, nous sommes bien en présence d’un cognac, et celui ci s’annonce très fruité, limite exotique… j’adore les cognacs dans ce style !

Fruits exotiques donc avec la passion, la mangue, goyave, papaye, des agrumes, la pêche, abricots… c’est très fruité et un aspect bonbon acidulé/cola.

Derrière cela, comme charpente nous trouvons un fin caramélisé, du boisé, du cèdre cendré (ça ne veut rien dire mais j’avais vraiment envie de la faire celle là), quelques notes plus sur le chocolat au lait, le tabac et un peu de poivre.

L’alcool est vraiment fondu, je dirais un petit 40-43% pour ce qui est du degrés d’alcool, mais c’est toujours très compliqué avec les vieux spiritueux.

Un nez très parfumé donc, séducteur, élégant et gourmand

Bouche

Toute douce, plus boisé que le nez avec une belle trame chocolatée, du tabac, du toffee. Le contraste entre le nez et la bouche est assez marqué… on voyage vers autre chose là.

Les fruits sont assez présents mais plus de façon compotées avec toujours ces abricots, du quetsche et ces fruits exotiques à souhait. On y retrouve toujours ce côté bonbon arlequin en fait, très parfumé et une fraîcheur plus qu’étonnante en regard du grand âge de ce spiritueux.

La finale est très longue pour un alcool hyper bien intégré. Pwa c’est bon… je reste sur ma première impression, c’est bien entendu un cognac.

Prix

400€ (la bouteille hein, pas le sample 🙂 )

Conclusion

Résultat, oui il s’agit bien d’un cognac… et d’un très vieux cognac même car il ne date pas de 1929 mais de 1925 !

Il s’agit du premier opus des petits derniers sur la place des embouteilleurs en Belgique, Malternative Belgium, non loin de chez moi. Et comme son nom l’indique, ce ne sera pas du whisky mais un cognac venant de chez Héritage de René Rivière.

Titrant 49%, ce vénérable cognac a été mis en bouteille 66 fois à partir d’une Dame Jeanne qui date elle de 1981. Cette eaux de vie serait donc restée 56 ans en fût et a été distillé il y a plus de 95 ans ! Toujours un grand moment que de déguster des monuments pareils.

Ce jus est vraiment superbe…. vraiment la toute grande classe !

Score

93/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *