Pour ce nouvel article, je vous propose la dégustation de la nouvelle cuvée de l’habitation La Favorite en Martinique. La privilège pour Lulu en hommage à la grand mère de l’actuel propriétaire, Lucienne Dormoy .

Ayant eu la chance de pouvoir déguster une version prototype de cette cuvée en juillet, je ne peux vous cacher que j’attendais la version finale avec autant d’excitation qu’une groupie de Mötley Crüe dans les loges…. enfin, à la grande époque en tous cas !

Mis en bouteille en l’hommage à la grand mère de Franck Dormoy, cette cuvée commémore les 100 ans de la naissance de Lucienne, dit Lulu. Épouse d’André Dormoy, elle aura été à la tête de la distillerie durant 50 ans avec son mari.

Cette cuvée hommage est un assemblage de 5 différents millésimes dont le plus vieux n’est autre que le 1998, très belle année en Martinique, et les 2000, 2001, 2002 et 2008.

Le tout titrant 45%, ce qui est plus que les autres privilège, de quoi donner du peps à l’ensemble ! 5000 bouteilles cirées à la main, comme d’habitude, auront été produite.

Couleur

Bal acajou doré. C’est gras sans paraître trop lourd ou liquoreux…

Nez

En plein La Favorite, encore une fois on se balade littéralement dans les chais de la distillerie…

C’est boisé, très pâtissier, beurré, torréfiée avec un beau moka crème, brioché, fruité. Il y a de la cire, des fruits confits, compotés, du tabac, du sucre brun, chique au rhum, pruneaux.

Un nez très doux, parfumé et enivrant… c’est gourmand avec un superbe côté « reviens y », délicat.

Je suis vraiment fan, très charmeur.

Bouche

Vive, agréable, boisée avec une belle finale plus parfumée…

C’est n’est clairement pas costaud et punchy, mais les 45% aident tout de même bien à garder ce délicat nectar plus longtemps en bouche que la précédente privilège pour André Dormoy.

On y retrouve les principaux marqueurs découverts au nez, avec une plus grosse présence boisée, sur la tabac et le moka entre autre. Présence qui s’efface assez vite pour laisser place aux arômes plus fruités, parfumés et charmeurs.

Le côté pâtissier , vanillé, est toujours bien présent et apporte beaucoup de rondeur suivi directement par les fruits. Le tout toujours englobé par ce boisé « vieux » typique de la petite distillerie Martiniquaise.

Prix

145€

Conclusion

Vraiment un chouette rhum plaisir… La longueur n’est pas folle mais plus persistante que les précédentes privilèges.

Un beau boisé, teinté de moka, habille délicatement les effluves plus parfumées de cet assemblage.

Perso, je suis vraiment heureux du choix d’augmenter les watts… on y retrouve plus de peps, de fraîcheur et le côté « liqueur de grand mère » que les flibuste ou privilège pouvait avoir est ici bien atténué. Prochaine fois, encore 5 de plus « sisouplè » 🙂

Cet assemblage est à l’image que nous nous faisons d’une grand maman au final, douce, gourmande et un brin pétillante….

Bah, encore une fois je suis fan 🙂

Note

88/100

Vous devriez aimer...

2 Comments

  1. Très bel article encore, j’ai craqué à cause de toi !

    1. Héhé 🙂 merci bien et bonne dégustation du coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *