Caroni 1999/2019

Caroni 1999/2019

11 novembre 2019 0 By Roger

Après un Hampden, un Panama et un Diamond de très bonnes factures, voici un autre grand moment de la collaboration avec Bristol et Corman Collins/The Auld Alliance, avoir son propre Caroni… et en plus, il s’agit d’un millésime que l’on voit moins souvent, un 1999.

Ayant séjourné sur l’île de Trinidad de 1999 à 2009, ce rhum a ensuite été rapatrié en Angleterre avec ses très nombreux condisciples rachetés par Bristol lors de la vente du stock.

2019, lorsque l’échantillon arrive à Battice pour la sélection, ce caroni titrait un gros 69% et fit directement forte impression à Hubert.

Mais il y avait quelque chose de dérangeant, le bois était quand même un peu trop présent et le degrés d’alcool un peu trop en avant, faisant de ce Caroni un bon rhum mais pas un grand rhum…

Après discussion avec John Barrett, qui était du même avis, la décision a été prise de réduire légèrement ce jus… Hubert tenant vraiment à garder le caractère fort de ce fût, John proposa une réduction aux alentours de 60%.

Au final, ce Caroni titre donc 61% après avoir été retravaillé par John Barrett lui même. Un des maîtres incontestés de la réduction de spiritueux…excusez du peu !

Ce rhum, à l’inverse du superbe 1999 ‘officiel’ de bristol , est un vrai Heavy Rum comme le mark HTR sur le fût peut en attester… vieux de 20 ans donc !

Nez

Camphre, baume du tigre, cuir, abricots cuits, vieux garage, huiles moteurs, colle patex, caramel, miel.

C’est plutôt doux, les 61% sont très bien intégrés… Avec le temps, ça s’oriente vers un profil dirty mais sans dépasser la limite. Le côté HTR peut être, en tout cas c’est robuste 🙂

Le profil est pâtissier, gourmand, beurré, fumé, fruité, frais associé aux caractéristiques typiques des gros caroni… un beau mélange !

Les fruits secs avec la noisette, la noix ainsi qu’un côté sous bois lui donne un aspect automnale… je ne sais pas si ça veut dire quelque chose, mais tant pis, je le dis quand même 😅

Le chocolat noir, le poivre et une pointe de cerise viennent terminer ce très beau nez…

Un beau gros nez de Caroni, sans trop de boisé et avec pas mal de caractéristiques propres à la défunte distillerie sans qu’elles ne prennent trop de place… Un nez très équilibré et gourmand.

Bouche

Cuir, bois, fruits compotés, tabac, réglisse, grillé, toasts, sirop toux, médicinal, fumé, chocolat noir sans amertume, camphre

L’entrée en bouche est puissante sans être désagréable, nous avons là un beau Caroni plein de chaleur et d’arômes.

Le fruité, le miel, le caramel apportent beaucoup de gourmandise à ce profil très caroni. Le beurré, la vanille est aspect pâtissier. Les touches plus “austères” comme le côté vieux garage, le cuir et l’huile viennent nous rappeler où nous sommes….

La finale est bien entendu interminable sur le cola entre autre.

Prix

239€… oui, c’est un caroni et malheureusement, ça se paie.

Conclusion

Comme toujours avec John et Hubert, le mot équilibre est de mise… ce Caroni est très bien balancé, sur des notes plus gourmandes, pâtissières et cela tout en gardant la caractère robuste des heavy rum Caroni

Une très belle réussite… vraiment, ce caroni est comme un bon ami. Une grosse tape virile sur l’épaule suivie d’une chaleureuse compagnie !

Note

91/100