Le Gus’t Demerara 2002

Le Gus’t Demerara 2002

20 décembre 2018 0 By Roger

Haaaa, un bon demerara qui déboîte, ça faisait longtemps que je n’en avais plus dégusté ! Et pour le coup, c’est la fête, car il y en a deux avec ces embouteillages de “Le Gus’t” !

Embouteillé en cette fin d’année 2018, ces deux demerara de 2002 sont donc âgés de 16 ans. Le vieillissement s’est passé entièrement en Guyana.

Deux versions sont proposées, une full à 66.9% et l’autre réduite à 60.4% qui serait la version optimum pour l’embouteilleur. Il s’agit du même fût pour les deux versions.

Ce soir, on va donc déguster les deux, histoire de se faire une idée plus précise de la chose.


Avant d’aller plus loin, aucune information n’est disponible sur le mark de ce demerara donc on ne sait rien de la provenance… Enmore ? Diamond? Versailles ? … Voir même Demerara Distillers ?

Sachant que le profil aromatique peut changer du tout au tout suivant le mark, cela peut avoir son importance.

Sur l’étiquette, on y fait mention de “Cuffy“. Après une rapide recherche, on apprend qu’il s’agit d’un héros local qui a mené une révolte d’esclaves en 1763 en Guyana… Toujours intéressant, on aura appris un truc aujourd’hui.


L’optimum, le full et Cuffy (Still?) 🙂

Optimum Proof – 60.4%

Couleur: or brun, toutes fines gouttelettes

Nez: Très Caroni, sur le caramel brûlé, le tabac, un fin boisé, sucre brun, épices, muscade, vanille. C’est fumé, légèrement grillé avec un alcool plutôt bien intégré.

Légèrement herbacé, les fruits ont tout de même leur place avec l’abricots entre autre.

A l’aveugle, on est vraiment chez Caroni, pas de doutes là dessus.

Bouche: la bouche plutôt douce pour les 60%. On reste vraiment sur du Caroni aussi avec le Caramel, les hydrocarbures, l’huile de garage, le fumé, la vanille.

Encore une fois, le bois est présent mais c’est très agréable et ça ne prend pas le dessus.

La finale est très soutenue sur la poudre de chocolat. Rhhaaaa Miam miam !

Prix: 149€

Conclusion: que penser de ce demerara sinon qu’il ressemble vraiment à un chouette Caroni ? Bah au final, on s’en fou un peu, ce qui est important est que c’est drôlement bien foutu 🙂

Note: 17/20

Full Proof – 66.9%

Couleur: brun, très gras. Les goutes ont du mal à quitter le verre

Nez: puissant et peut être un peu moins Caroni dans l’âme. Je dirais que les fruits et la vanille ont bien plus de place dans cette version non réduite.

Le fumé est toujours présent ainsi qu’une pointe de colle, poivre, tabac, le menthol et caramel.

Très agréable !

Bouche: gros Caroni qui déboite, c’est fumé, huileux et fruité avec les fruits à chaires jaune entre autre et l’ananas rôti.

les 66% sont là mais pas insurmontables, on sent que ça tabasse mais ça ne déchausse pas les dents.

La finale est longue sur le boisé, le chocolat noir et les herbes séchées.

Prix: 165€

Conclusion: Plus fruité que la version “optimum”, ce full proof m’a vraiment fait forte impression. Très bel embouteillage, j’adore !

Note: 17.5/20


Caroni ?

Bon alors, pour les deux versions ça sent le caroni, ça goûte le caroni mais il est indiqué Guyana sur la bouteille non ? Merde, c’est quoi ce merdier ! 🙂

Après en 2002, la distillerie était toujours fumante donc il ne serait pas impossible que quelques fûts de ce millésime aient fait le voyage vers le Guyana ?

Je n’en ai aucune idée mais sur le fond, j’aime beaucoup cette hypothèse. Et j’avoue que si une (autre) légende de fûts oubliés de 2002 venait à surgir, je m’en accommoderais bien 🙂

  • 207
  •  
  •