Some kind of Masam

Some kind of Masam

31 octobre 2019 0 By Roger

Hier soir, nous avions rendez vous avec Masam chez Hubert Corman et nous avons pris une véritable trempe d’élégance et de finesse. A travers quatre whiskies, quatres histoires et pour chacune d’entre elles, l’esprit de Mr Silvano Samaroli aura été retranscrit à la perfection…

Voici donc le compte rendu d’une soirée ou tout le monde aura été subjugué par la complexité et l’harmonie de ces jus, et où nous aurons eu l’impression d’avoir Maryse et Silvano à nos côtés, tellement ces spiritueux nous étaient si bien présentés par notre orateur du soir.


No Age

Tout d’abord, deux “No Age” cuvée 2016 qui sont donc deux des dernières créations de Mr Silvano Samaroli, le “Maestro” du blending et de la réduction qui nous a malheureusement quitté en 2017.

Afin de recentrer les choses, le concept “No Age” a été initié par Samaroli en 1992 et il s’agit de blends de grand whiskies vendus sans la moindre explication… le client ne sait pas ce qu’il y a dans la bouteille ni l’âge moyen.

Juste la contenance et le degré et surtout l’assurance d’avoir un produit de grande qualité. Dit ainsi, ça fait vraiment présomptueux, mais quand on s’appelle Samaroli, ça coule de source.

En ces heures où certains veulent à tout prix connaître les moindres détails de ce qu’ils ont devant eux, ces deux blends sont un beau rappel: “les étiquettes se laissent écrire“… rien ne vaut le contenu.

Samaroli étant un des seuls au monde pouvant se permettre de proposer des choses pareilles sans devoir se justifier de quoi que ce soit…

No Age 43 % – Blended Scotch Whisky

Première découverte de la soiré, il existe deux appellations, “Blended Scotch Whisky” et “Blended Malt Whisky“… En gros, il s’agit de mélange de jus de différentes maisons écossaises, sauf que dans le Blended Scotch, il peut y avoir du whisky de grain, pas dans l’autre.

Ici donc, un Blended Scotch Whisky avec plus que probablement du whisky de grain entrant dans sa composition. Le tout réduit à 43%, aucune indication sur l’âge donc.

Couleur

relativement claire, tirant sur le paille…. un gras énorme est très visible.

Nez

Légère tourbe, agrumes, fumé, cuir, vanille, poivre, cire, Malt, cendrier froid.

C’est gras, crémeux, pâtissier et plutôt fruité avec une fine tourbe… très élégant et gourmand.

Bouche

Fine tourbe, cendrier froid, malté, crémeux, minéral avec un léger fruité et surtout un équilibre monstre…

Aucune fausse note, tout est parfaitement intégré et les ‘faibles’ 43% apportent rondeur, gras et un peps étonnant.

Le whisky grain est là, avec un très beau côté pâtissier, gourmand… un aspect “reviens y” incroyablement efficace.

Cette réduction est tout bonnement, diabolique… vraiment un travaille d’orfèvre !

Cout

280€ … oui, il ne doit pas n’y avoir du 3 ans d’âge là dedans, ça se paie 🙂

Score

91/100, facile…

No Age 45 % – Blended Malt Whisky

Même principe que le précédent sauf qu’ici il n’y aura pas de présence de whisky de grain et la réduction est fixée à 45%.

Silvano avait pour habitude de longuement tester les différents degrés d’embouteillage afin de déterminer la meilleure façon de le présenter.

Ces No Age sont à prendre comme une invitation à découvrir des créations uniques sans aucun a priori…Le but est de faire confiance au Maestro.

N’ayant jamais dégusté des whiskies de cette série avant, je dois bien vous avouer être littéralement bluffé par la qualité de ces blends…

Couleur

Fort proche du précédent, clair tirant sur la paille donc.

Nez

Agrumes, malt, vanille, crémeux, pomme/poire, camphre, bougie, fleur de rose, bouton d’or, léger fumé en finale.

Nez plus malté que le précédent, l’absence de whisky de grain est clairement identifiable par rapport au précédent.

Un nez plus frais, plus aéré, moins gourmand que la version 43%… mais tout aussi efficace.

Bouche

Fumé, minéral, iodé, herbacé, malté avec une belle pointe d’agrumes. Ce blend est plus “whisky” que le précédent et laisse plus s’exprimer les céréales.

Cela reste d’une élégance folle, avec une puissance plus présente du fait des 2% en plus.

Coût

280€

Score

91/100

Bunnahabhain 40yo – 51.6%

Départ vers une distillerie d’Islay au nom imprononçable, ” Bou-na-ha-venn” avec ce vénérable jus de 1979 (mon année !).

Crée en 1881, cette maison produit des whiskies lourds mais généralement peu tourbés.

Ce fût de 1979 est de nouveau une sélection 100% Silvano Samaroli bien entendu mais mis en bouteilles par Maryse et non Silvano.

Couleur

Vieilli durant 4 décennies dans un Sherry Butt de 600 litres, à la simple vue de la couleur, on peut dire que cela n’était pas un first refill 🙂

Le jus est effectivement très clair , ce qui étonne plutôt pour un sherry cask.

Nez

Fruits secs, crémeux, fruits compotés, léger cuir, cendrier froid, rancio, beurre, pomme, menthol, sous bois avec une pointe de champignons, résineux, les levures

Nez plutôt complexe et très évolutif, une bonne grosse demi heure d’aération est le minimum si on veut capter toutes les histoires qu’il a à nous raconter. Avec le temps, une pointe de melon vient même nous chatouiller les papilles… On y resterait des heures !

Bouche

Alors là, la claque !

Ce whisky est beurré, toasté, grillé avec une belle gourmandise venant du caramel mou, c’est lacté, légèrement tourbé et fruité mais surtout, celui ci présente une acidité proche d’un lambic… la finale nous apporte même une certaine impression de “pétillance“, comme la fine mousse d’une gueuze.

Incroyable de complexité et d’accessibilité, les 51% sont tout à fait fondus dans l’ensemble…en fait, tout est équilibré, fondu. Le sherry, la tourbe, les fruits et l’alcool ne font littéralement qu’un.

Je ne pense pas avoir un jour goûté un spiritueux avec autant de classe… A déguster en costard/cravate !

Coût

380€

Score

95/100

Balmenach 2001 – 57.9%

Une des particularités de Silvano Samaroli était aussi d’aller chercher des jus là où personne n’allait…. Millburn, North Port ou Coleburn par exemple et ici, ce Balmenach.

Nous voici donc face à un jeune jus, distillé en 2001 et ayant passé sa vie en fût de Sherry jusqu’à son embouteillage en 2019 par Masam. Le tout titrant un bon 57.9%

Couleur

Bien plus marquée que les autres, on voit bien que le sherry était là un first refill 🙂

Nez

Pruneaux, caramel, fruits secs, vineux, rancio, toasté, chocolat, mokatine, tabac.

C’est un monstre de gourmandise… un nez hyper gourmand, grillé et chaud.

Un beau whisky d’hiver !

Bouche

Chocolat, cacao, caramel, moka, noix, café et une légère pointe fumée

Ce whisky se mâche littéralement, il englobe tout le palais de sa gourmandise et de sa puissance due en grande partie à la jeunesse du jus..

Coût

180€

Score

90/100

Conclusion

Mon dieu quelle soirée de fou ! Vraiment, j’en attendais beaucoup et je ne suis nullement déçu !

Quel talent et que d’émotions partagées durant ces quelques heures en bonne compagnie.

Une passion de toute une vie et un travail minutieux font de ces embouteillages des pièces uniques et d’une qualité folle… je m’emballe probablement un peu, mais vraiment je ne me souviens pas avoir un jour été aussi bluffé.

Bravo !