La Perle Brute

Dernière distillerie créée en Martinique, A1710 commence à se faire une petite place dans le monde des rhums agricoles.

Implanté au Simon, celle ci décide de se passer de l’AOC, et distille ses rhums pur jus à partir d’un alambic sur lequel est greffé une petite colonne à 7 plateaux et prénommée “La belle Aline”.

A leur actif, 3 assemblages de vieux rhums de caraïbes ainsi qu’une lignée de rhums blancs dénommée “La Perle”.

  • Le classique rhum blanc titrant 54.5% et déjà à son deuxième millésime de production.
  • Un blanc en carafe affichant 52% au compteur.
  • Deux bios provenant de deux sortes de cannes à sucres différentes.
  • Une version brute de colonne à 66% qui nous occupe ici.

Pour la petite histoire, le jus de cannes ayant été distillé pour cette version brute provient d’une parcelle d’un certain Mr Octave, à quelques kilomètres du Simon… je trouve ce clin d’œil très sympa.

Cela donne un côté très authentique et met en avant le terroir Martiniquais.

Dégusté dés la réception de la bouteille, j’avoue avoir été un peu déçu. Certains arômes de levures et un aspect “marin” (iodé) bien trop prononcé ne m’avaient pas convaincu.

Je décide donc de retenter l’expérience plus tard, le temps que le rhum se remette de son trajet et s’oxyde un petit peu… Tout le monde à droit à une seconde chance au final non ?

Superbe packaging sobre mais très classe…

Couleur: blanc cristallin. Le rhum est vraiment gras, d’énormes jambes ont toutes les peines du monde à rejoindre le fond du verre.

Nez: Le nez est déjà beaucoup moins marqué par les levures boulangères. Première bonne nouvelle !

La canne fraîche est bien présente et très agréable. Des arômes fleuris émergent ensuite et rendent ce nez plutôt parfumé et agréable.

Les fruits sont présents aussi avec de la banane verte, de l’ananas, des fruits rouges, des fruits exotiques et de la poire.

Une petite pointe iodée est de la partie aussi mais ce reste très posé. Cela ajoute une petite signature comme sur certains HSE par exemple.

Très joli nez, l’alcool est très bien intégré.

Bouche: La bouche est vive, l’iode frappe assez bien en entrée de bouche allié a une belle acidité du citron vert qui vient contrebalancer cela.

Nous ne sommes pas dans le même trip ‘marin’ du premier batch. Ce reste une “marque” des rhums A1710 mais bien plus contenu.

Les fruits ici sont tjs présents mais rappellent plus un clairin Sajou, des fruits passés qui seraient restés un bon temps sous le soleil brûlant des Antilles.

Une légère pointe de caramel, sirop de canne à sucre apporte de la rondeur à l’ensemble. En fait le rhum est pratiquement prêt pour un ‘ti punch 🙂 

L’alcool est bien intégré en bouche aussi, les 66% sont vraiment très doux (pour 66%).

Ce rhum est très frais et très agréable à déguster pure.

Prix: 45€

Conclusion: Très belle surprise, j’ai vraiment apprécié ce rhum. A tester maintenant en ‘ti punch et frappé afin de voir ce que cela donne.

De manière générale il faut vraiment ne pas se fier aux ressentis d’un jus directement après l’ouverture de la bouteille…. les premières lampées n’étant pas toujours représentatives de ce qu’il sera.

La tentation de tester les perles rares bio n’en est que plus grandes !

Bravo A1710 et à bientôt pour la suite 😉

  • 95
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *