Worthy Park 2010

Worthy Park 2010

22 janvier 2018 Off By Roger

Channel n°5, mambo n°5, Nokia n5 ….. et enfin, RomDeluxe n°5.

Bon j’avoue c’est hyper bateau mais j’ai rien trouvé de mieux pour introduire la chose, désolé ! Et puis ce sont là de solides références, voyons si le chiffre 5 est symbole de réussite pour ce rhum.

Voici donc le 5em embouteillage de nos amis danois de chez RomDeluxe et après la République Dominicaine, la Barbade et la Guadeloupe, voici venu l’heure de la Jamaïque, passage presqu’obligatoire pour tout embouteilleur de rhum qui se respecte.

Nous dégustons donc un Worthy Park de 2010 titrant 64,4% et embouteillé en 2017. 7 années de vieillissement en Jamaïque et Angleterre plus 2 semaines très importantes en Allemagne pour ajouter de la rigueur à ce mélange funky très british.

A remarquer la très belle bouteille gravée main avec son petit feuillet “à la capovilla” …. grande classe, vraiment !

Couleur: très beau rhum doré/acajou. Assez étonnant au final pour un rhum si jeune, le vieillissement en partie dans les caraïbes a du aider.

Le 64,4% sont biens là tellement le rhum est gras. Les jambes sont très longues et collantes.

Nez: Au nez, l’alcool est présent, ça pique l’entrée des narines. Respirer trop fort et trop près n’est pas la meilleur des idées. 4-5 degrés en moins n’auraient pas été de trop (ça c’est bien con comme phrase 🙂 )

Après ces précautions, ce nez nous présente de très belles notes acides avec la pomme granny smith en tête. C’est très frais et agréable, l’ananas n’est pas loin non plus.

Le côté herbacé/végétal typique WP est aussi de la partie ainsi qu’une pointe de caramel/beurre salé.

Après de longues minutes, l’alcool se dissipe pour laisser place à plus de gourmandise. La bête semble se calmer un petit peut et prend ses aises (dans mon superbe verre chef & sommelier, placement de produit quand tu nous tiens) et nous propose maintenant de jolis agrumes… c’est plutôt fin et frais.

Nous ne sommes pas dans la lourdeur et ce jeune rhum ne nous offre quasiment pas de sensation boisée au nez.

Bouche: Bon, tout cela me met l’eau à la bouche….35 belles minutes de patience et hop je me lance !

Houla, la bouche est vive…. oui, une petite cure de réduction aurait peut être aidé.

L’olive est de la partie assez vite et cette acidité évoquée tout à l’heure pointe le bout de son nez avec toujours cette pomme granny.

L’alcool pique la langue mais sans être trop agressif. C’est assez étonnant, on sait qu’il y en a un chouia trop mais ça ne dérange pas tant que ça.

La finale est plutôt longue, sur la tapenade, la brioche beurrée et un léger côté iodé. Encore une fois, très peu de traces de bois.

J’ajoute un léger trait d’eau histoire de voir ce que cela donne….

Ca reste très artisanal et reproduire cela sera presqu’impossible mais bon, ça rend la dégustation sympathique.

Le côté acide s’efface un petit peu et rend forcément le rhum plus calme… les olives sont toujours très présentes ainsi qu’une amertume qui ne me plait guerre. Je préfère de loin la version d’origine en fait 🙂

Au final, il est très bien avec ses 64 watts !

Budget: 999 couronnes danoises…. soit 196.377,59 dinars irakiens ou, pour mes lecteurs européens, 134€

Conclusion: J’ai beaucoup aimé ce jeune rhum pleins de fruits et très jamaïcain dans l’âme (en même temps, il vient de là).

Le côté boisé étant relativement en retrait, cela rend le rhum assez vif et frais. C’est plein de peps sans détruire le palais.

Une belle sélection, dommage pour le tarif exagéré. J’imagine que les taxes danoises ne doivent vraiment pas aider dans ce cas ci et cela rend donc difficile l’achat de ce rhum.

Mais d’un point de vue strictement dégustation, ça le fait totalement !

Godt job fyrene!

  • 12
  •  
  •  
  •