Caroni 1997/2017

Les tous nouveaux Arturo Makasare sont de sortie avec entre autre un nouveau Caroni ! Et comme les précédents, la première chose qui saute aux yeux est le magnifique travail réalisé au niveau du design de ces bouteilles…. voyez plutôt la beauté de celles ci (avec boites cette fois ci).

Donc, le cas qui nous occupe ce soir est un Caroni de 20 années passées en Ecosse et titrant 49.1%. Comme pour le précédent, Hubert ne tient pas spécialement à afficher clairement CARONI sur l’étiquette….Mais si on regarde bien, il y est quand même de manière plutôt humoristique 😉

Autre détail sympa est le clin d’œil à la Belgique avec une belle étiquette inspirée de l’univers de Tintin, un des belges les plus célèbres au monde avec Robert Waseige ! Dernière chose, les prénoms de quelques copains (dont le mien) dissimulé à l’arrière plan de celle ci….. Franchement chouette.

Je ne m’étais plus autant attarder sur un artwork depuis somewhere in time d’Iron Maiden (j’avais juste envie de parler de Maiden) !

Note effectuée avec l’enthousiasme et la passion qui me caractérise, donc sans attendre 🙂 Le profil devrait évoluer comme d’habitude….

Couleur: Viel or brun, les 20 années en fûts on forcément marqué de leur empreinte ce rhum! L’ensemble est relativement gras et concentré… ça s’annonce bien tout ça !

Nez: le nez est sur le cuir, le chocolat, le caramel, le camphre. J’y retrouve des notes de noisettes, d’agrumes compotés, un léger fumé et quelques notes boisées forcément. C’est plutôt gras, chaud et gourmand comme caroni. Très agréable.

Le 49.1% sont évidement bien intégrés et pas du tout dérangeants.

Bouche: la bouche est vive et grasse…. le cuir revient en force et le doute sur la provenance de ce rum de Trinidad n’est plus permis. L’était il au final ?

On est en plein chez Caroni avec de belles notes d’hydrocarbures, de menthol, caramel brûlé, banane bien mure et des notes orangées. On est dans du classique en fait.

La longueur, sans être monstrueuse, est comme prévu avec ce genre de rhum: longue !

L’ensemble est vraiment agréable… c’est en fait un très beau croisement entre le Caroni “dessert” facile à boire et à faire découvrir aux potes et le vrai Caroni qui déboite.

C’est le rhum de la célèbre distillerie pour un peu tous les profils en fait… Loin d’être passe partout, mais d’un très bel équilibre.

Depuis le début de cette note, le HP 1996/20016 de velier ne cesse de me venir en tête. On est clairement pour moi dans le même registre (j’ai pas dit même rhum hein), c’est à dire un superbe Caroni gourmand mais robuste. Evidement les 8% en plus de l’italien amène plus de peps mais aussi moins de rondeur.

Coût: 169€, pour un Caroni de 20 ans, cela reste tout a fait dans les standards actuels. De toutes façon, le rhum augmente de manière exponentielle depuis quelques temps, et ce directement à la source donc les embouteilleurs n’ont guère le choix. Les consommateurs encore moins 🙂

Note agréable à l’arrière de la tout aussi belle boite, ce rhum est pour le plaisir et non pour la revente… Car oui, le rhum c’est avant tout du fun !

 

  • 23
  •  
  •  
  •