Foursquare 2006

Haaaa, le foursquare 2006 by Velier…. Que de choses à raconter sur cette belle bouteille. Elle symbolise pleins de choses à elle seule.

La première étant la fin d’une époque ‘dorée’ pour velier avec l’arrêt (brutal?) de la collaboration avec Demerara Distillers.

La deuxième (conséquence directe de la première ?) est le début d’une belle collaboration avec Richard Seale de la distillerie Foursquare à la Barbade.

La troisième, celle qui aura fait le plus couler d’encre, est le fait que cette bouteille représente bien la folie actuelle autours des embouteillages velier. En cherchant en peu sur différents groupes de discussions autour du rhum, on voit plus d’annonces de ventes ou d’échanges que de notes de dégustation. Triste.

Certaines personnes semblent l’avoir acheté par 6 dans l’espoir d’avoir le nouveau skeldon 78 ou blairmont 82. Soit…. pathétique mais bien représentatif du monde dans lequel nous vivons malheureusement.

Cette légère parenthèse faite, place au principal, le jus 🙂

Nous avons donc droit ce soir à un beau foursquare 2006 qui est un blend de pot still et de colonne comme toujours chez foursquare.

3 ans en fut de bourbon et 7 en fut de cognac le tout dans les chais tropicaux de foursquare. L’étiquette parle dans ce cas de single blended rum et de double maturation….oui, c’est quand même la classe je trouve. ça claque bien comme premier contact 🙂

Le tout est embouteillé à 2400 bouteilles brut de fût et titre un beau 62%

Couleur: un bel ambré orangé. plutôt gras, ça n’étonnera personne.

Nez: le nez est très gourmand, très charmeur et lourd…. on est clairement sur un rum anglais, pas de doutes là dessus.

J’y retrouve assez bien de banane cuite, de l’orange, vanille, de la fraicheur mentholée, du vernis et un côté herbacé

L’alcool ne bloque pas du tout les arômes et ce nez est vraiment très riche, gras et agréable.

Bouche: à l’aveugle, le mot demerara n’est quand même pas loin 🙂 c’est du lourd de chez lourd, c’est assez gras et assez typique de la Guyana. Perso, c’est pas pour me déplaire….

C’est torréfié, épicé, puissant, très frais (menthol ?), boisé, caramélisé et très gourmand. L’alcool est présent mais pas comme les 62% l’indiquerait… ça reste facilement buvable.

La finale n’est pas interminable et nous apporte une petite note herbacée.

Vraiment un bon moment en compagnie de ce foursquare 2006 sans fausses notes pour ma part.

Coût: 99€ à sa sortie, dans les 250 dés la semaine d’après. Le prix ne semble plus trop bouger ce qui me fait bien marrer pour les gens qui en ont 6 chez eux. Parce que, ok il est bon, mais pas besoin d’en avoir 1 palette non plus.

Je dirais en conclusion que cette bouteille est une petite merveille pour un prix de sortie tout à fait justifié.

Elle est plutôt facile d’accès, belle et….  bonne. Bon dis comme ça, ça fait plus penser à la fille saoule fin de soirée qu’à un rhum mais ça résume bien le truc je trouve 🙂

Cette bouteille souffre juste de l’énorme buzz autour d’elle. Je pense que dans 4-5 ans, on reparlera plus d’elle pour son côté charmeur que spéculateur…. ce ne serait que lui rendre justice !

 

  • 79
  • 1
  •  
  •