Rhum

Some Kind Of Rum Artesanal part II

Rum Artesanal nous revient avec plusieurs embouteillages, dont certains auront littéralement fait mouche auprès de nombreux amateurs de rhum outre Rhin et dans notre plat pays. Deux « petites » pépites relativement âgées et qui plus est, en milieu tropical. Un vénérables New Yarmouth de 1994 ainsi qu’un T.D.L. de 2001…

Provenant probablement du même lot que les New Yarmouth de Rom Deluxe et Wild Parrot, ainsi que d’autres vieux rhums Jamaïcains de Velier et Plantation, cette version jamaïcaine de 50 cl vient de cette vente par Campari, propriétaire de Wray & Nephew entre autre.

Totalement âgé en Jamaïque, ces fûts servaient uniquement aux assemblages de la distillerie et ne semblaient plus être utiles, certains on donc « atterris » ainsi chez Scheer, Velier et Plantation.

Concernant le T.D.L., il s’agit d’un fût ayant vieilli 17 ans sur l’île de Trinidad, dans les chais qui abrite la marque Angostura.

Cet embouteillage possédant quelques similitudes avec le frérot de l’île, Caroni, celui ci aura été totalement dévalisé à partir du moment où la rumeur d’un fût caché de Caroni 2001 aurait été découvert… Superbe histoire, la dégustation nous confirmera peut être ou non cela.

Caroni ayant effectivement cessé toute activité aux alentours de 2003, un ou des fûts de 2001 auraient très bien pu se retrouver chez Angostura pour leur blend par exemple, vu que TDL a acheté une partie du stock de Caroni à l’époque. Si cette histoire est vrai, nous avons « juste » le seul bottling de Caroni 2001 presque full tropical.

Imaginez la tête des fans, dont moi, quand nous avons lu cela. Surtout que cet embouteillages est proposé à…65€, ce qui correspond au prix d’un sample actuel pour les 2000 🙂

New Yarmouth 1994

Couleur

Vieux bois plaqué

Nez

Très riche, résineux et concentré avec assez bien de fruits, d’agrumes, de banane, de colle, de fruits rouges, caramel

On est limite pas loin d’un Uitvlugt 97 ULR en fait, avec cependant moins de coco que dans mon lointain souvenir.

C’est très riche, les 67% sont plutôt bien intégrés et ce vieux rhum n’est étrangement pas si marqué par le fût que ce que j’aurai pu penser.

Quelques traces de tabac forcément, un fin boisé, du gingembre et de légères traces d’anis viennent compléter ce nez.

Bouche

Ça brûle déjà plus forcément, ça reste tout de même un spiritueux titrant un gros 67%, et le boisé est ici plus perceptible je dirais.

On retrouve toujours un côté acide mélangé aux notes caramélisées et boisées. Je pense notamment aux fruits rouges, à l’orange sanguine et bien sûr quelques traces de banane.

Le tabac, les épices, la colle et le chocolat noir amère terminent cette belle dégustation de for belle façon.

Prix

170€

Conclusion

Une petite réduction aurait peut être été la bienvenue en fait, cela ne reste pas simple à la dégustation et ça brûle un petit peu. Il ne s’agit clairement pas du petit rhum à siroter tranquille dans son divan… et encore moins au coin du feux avec ses 67% !

Mais c’est un tout bon rhum clairement et surtout un New Yarmouth nettement plus calme et moins acides que d’habitude.

Par contre, ça annihile le palais, à déguster en toute fin de dégustation et après beaucoup de repos. 🙂

Score

88/100

Retrouvez ce rhum sur RumTastingNote en cliquant sur le logo si dessous.


T.D.L. 2001

Couleur

acajou

Nez

C’est sale, ça sent un peu le cramé et le caoutchouc au début et du coup, le doute est effectivement permis même si la suite me semble plus pâtissière, gourmande et assez fruitée

Ce fruité est plutôt étonnant dans l’optique où ce TDL serait un Caroni. En effet, le dernier millésime fruité de chez Caroni est assimilé à 1996. De 1997 à 2000, je trouve que ça l’est de moins en moins et il est donc assez peu probable qu’un 2001 le soit soudainement redevenu à ce point.

Plutôt rapide comme raccourci, j’avoue , mais il me semble que cela tienne la route.

La suite est très marmelade d’orange, abricots, de la menthe et une légère huile de garage qui pourrait rappeler l’illustre « autre » distillerie, mais ce nez me semble trop « propre » pour être un Caroni même si… c’est un peu troublant quand même.

Bouche

Celle ci est directement très grasse, très fruité avec notamment de l’ananas rôti,du citron et toujours cette belle confiture d’abricots notamment.

C’est légèrement boisé bien entendu mais également très pâtissiers, très propre et gourmand… et surtout, cela ne me semble pas assez « bad boy » pour être un Caroni.

On remarque aussi un côté encaustique, avec de la bougie et une cire d’abeille en fin de bouche… mais, excusez moi, bordel que c’est bien fait ce « petit » TDL 🙂

Prix

65€

Conclusion

Alors oui, ce TDL est une petite bombe et non ce TDL n’est pas un Caroni pour moi, même si il y a quelques de similitudes…

Alors, serait ce un Angostura vieilli en ex fût de Caroni ? La probabilité n’est pas nulle vu que des fûts de Caroni, ll y en avait un paquet dans ces chais au final…

Dans tous les cas, c’est probablement le meilleur TDL que j’ai pu goûter, et rien que pour l’histoire, j’adore 🙂

Score

90/100

Retrouvez ce rhum sur RumTastingNote en cliquant sur le logo si dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *