Rhum

Plantation Fiji 2005

En même temps qu’un Clarendon 2003 de très bonne facture, Plantation nous propose un embouteillage à l’étiquette tout aussi réussie en provenance des îles Fiji dans l’océan pacifique. Et cette destination ne me semble pas illogique, tant les rhums de cette île ont le vent en poupe ces derniers temps… chose que je ne m’explique toujours pas, comme Travellers à Belize en fait, mais c’est une autre histoire ça.

Distillé en 2005 avec une des 3 colonnes de la distillerie (qui compte aussi 2 pot stills), ce rhum aura vieilli 14 ans sur place et une dernière année chez Ferrand comme d’habitude. Assemblé à partir de 28 fûts, cet embouteillage titre 50.2% et contient un ajout de sucre de l’ordre de 4gr par litre de mémoire.

Produit par l’unique distillerie de l’île, South Pacific Distillery (propriété de Coca Cola), j’avoue ne pas être un grand fan de ces profils que je trouve soit trop typés Jamaïque, soit trop légers… Je n’ai jamais été agréablement surpris par un de leurs rhums en fait. Loin d’être mauvais bien entendu, juste que ça ne me fait pas trop vibrer.

Nous allons donc voir si Plantation aura réussi à rendre un rhum de Fiji intéressant à mon palais 🙂

Couleur

or

Nez

Comme souvent avec les rhums qui viennent de South Pacific Distillery, je trouve le nez très « aérien « … comprendre, il y’a de la matière mais c’est assez volatile.

Tout d’abord, ça sent vraiment la vanille, la crème flambée en fait. C’est très pâtissier, avec une petite pointe de coco et assez bien d’agrumes dont l’orange et le citron. On pourrait dire que ça sent carrément la tarte aux citrons 🍋

L’alcool est plutôt bien intégré et malgré le dosage, on sent quand même qu’il y a du peps dans ce jus, c’est pas pour déplaire.

Le boisé est discret et principalement marqué par les fruits à coque comme la noix et quelques traces plus caoutchouteuses… genre la piste d’athlétisme si chère à mon ami Etienne 🙂

Pour le reste ? Bah c’est sympa… rien de waw mais c’est plaisant dirons nous.

Bouche

Grasse, vraiment grasse avec des marqueurs de vanille, de meringue, de fruits à coque, de menthol et un fin boisé.

En fait, c’est plutôt sage comme profil et la complexité n’est pas extraordinaire. La finale est quand à elle plus marquée par le bois et le caoutchouc, mais retombe assez vite pour tout dire.

Loin d’être désagréable, je dirais que comme tous les Fiji, c’est pas le rhum le plus sexy de l’année mais il fait le travail correctement.. un peu trop en fait.

Prix

79€

Conclusion

Sympa… mais ce n’est pas avec celui ci que je tomberai amoureux des Fiji, mais il passe bien.

Donc en gros, c’est bon mais un poil chiant en fait pour être assez cash. Aucune fausse note, Plantation va à coup sur en vendre des palettes toutes entières, mais moi ça me fait vraiment pas vibrer.

Après, il vaut bien mieux mettre 80€ là dedans que dans un millonario XO par exemple, on est bien d’accord… Mais bon, moi je les mettrais plus dans le Clarendon en fait 🙂

Il me fait un peu penser au Antigua 2012 de Velier, mais en mode sourdine en fait, je ne sais pas si je me fais comprendre 🙂

Note

81/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *