Rhum

La baffe de l’Ours

Article plus spécial aujourd’hui car nous allons parler de la baffe de l’ours, l’embouteillage anniversaire confectionné par Guillaume Ferroni pour les deux ans de la chaine « le bar de l’ours » de mon copain Justin.

L’air de rien, le bougre commence à avoir une belle place sur le web avec des vidéos de plus en plus sympas et de l’énergie à revendre, bravo à toi, j’aime beaucoup !

Le blend de cette cuvée, car c’est un assemblage de plusieurs provenances est composé comme ceci:

  • 2 purs jus de l’îles Maurice blendés avant la mise en fût
  • de la belle cabresse 2016 âgé de 4 ans
  • un grand arôme de la baie du Galion âgé de 4 ans aussi.

Les deux « mauriciens » ont eux vieillis dans des fûts de Rye…. et le tout blendé avec la belle cabresse et le grand arôme durant 4 mois dans des micros barriques. Quelle aventure dis donc !!

54 bouteilles titrant chacune 61.2% ont été produites et mises en vente via Excellence Rhum durant….5 minutes à mon avis, quel succès !

A en rendre jaloux l’ensemble de la sphère des actifs du web 🙂

Couleur

acajou, vieil or

Nez

Chaleureux, gras, gourmand et assez vif… les 61% ne passent pas vraiment inaperçus au premier nez. Il ne faut vraiment pas plonger directement le pif dans le fond du verre, sinon ça va brûler les poils des narines !

Ensuite, je lui trouve un côté très avenant, limite un côté Foursquare je dirais, avec des notes de coco, d’agrumes (orange sanguine), de fruits exotiques, de caramel, de torréfié le tout avec une pointe d’olive, de griotte, de tabac, de chocolat, des épices et de vanille.

Un beau metling pot sans que cela ne paraisse trop exagéré ou débridé, mais c’est vraiment un profil étonnamment très Barbade, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dommage pour l’alcool qui pique légèrement…

Bouche

Vive aussi, ça tabasse un peu mais ça reste gourmand et chaleureux… on y retrouve pas mal d’épices, de boisé, de caramélisé, de la mokatine ainsi que de la poudre de cacao.

Après, pwa c’est vif quand même, je trouve la bouche un peu plus déstructurée que le nez en fait… c’est plus abrasif et moins sexy au final.

Une petite réduction ne lui aurait sans doute pas fait de tort en fait. Après, c’est la baffe de l’ours et pas la bise dans le cou de l’ours hein 🙂

La finale est un peu asséchante, astringente mais soutenue sur un chocolaté et une pointe d’agrumes qui reviennent avec une belle acidité.

Prix

69€ (50cl)

Conclusion

Un nez très gourmand, très Foursquare pour une bouche que n’est pas au même niveau je trouve. C’est bon mais ça cogne un chouia de trop.

Après ça reste un assemblage relativement jeune et non réduit, ça ne me parait pas illogique que ça fouette légèrement… et puis « il fait marqué dessus » comme on dit chez moi, la baffe de l’ours quoi 🙂

Note

84,97/100

L’avis de l’ours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *