Rhum

Bielle 2006

C’est moi où ça fait quelques temps qu’on n’a plus parlé du copain Bert sur ce blog ? Allez, grâce à un chouette qdd, je me retrouve avec un sample du dernier Bielle 2006 âgé de 13 ans et embouteillé par Rasta Morris, l’occasion fait donc une fois de plus le larron !

Mis en fût en 2006 à la distillerie Bielle, sur l’île de Marie Galante, ce rhum aura été sélectionné par Bert Bruyneel en août 2019… Mais là, soucis ! Bielle ne souhaite pas vraiment lui laisser le fût en entier, ceci pour une sombre histoire de stocks restant trop léger.

C’est donc en « grattant » un peu que notre copain réussi à soutirer quelques 40 litres de ce fût, ce qui explique le très peu de bouteilles. Et oui, uniquement 56 flacons auront été produits à 47.9%… c’est donc plus que limité comme embouteillage.

Couleur

Acajou

Nez

Le premier nez n’est pas très loin de ce qu’un libération peut offrir, à savoir du caoutchouc, des agrumes, des épices et de la canne fraîche.

Avec le temps, un chocolat blanc et un aspect plus beurré vient faire son apparition, toujours entouré de ces agrumes tels que l’orange et la mandarine.

La réglisse est bien entendu de la partie, comme souvent chez Bielle.

Un nez 100% Bielle donc, où le boisé a sa place sans trop venir écraser la fraîcheur et le fruité des rhums Bielle.

Très bel équilibre tant au niveau des arômes que de l’alcool….

Bouche

Délicate et huileuse, les effluves très fruitées viennent garnir notre palais. C’est frais, fruité, légèrement boisé avec de la réglisse et une pointe de tabac blond.

Le fruité découvert au nez est toujours bien présents et amène un délicat parfum. L’écorce d’orange et encore cette belle mandarine viennent se marier avec ce beau boisé.

La finale est plutôt longue, sur un boisé plus prononcé et nous propose du chocolat amère et quelques tanins.

Pwaaaaa c’est bon !

Prix

430€ (arf, oui c’est un bielle 🙂 )

Conclusion

Encore un grand Bielle, façonné par le temps sous les tropiques, celui ci est vraiment doté d’un superbe équilibre. Les fruits, le bois, l’alcool, tous ne font qu’un pour un rhum très élégant et sensuel.

Alors après, oui ça coûte un pont malheureusement, mais mon Dieu que c’est bien fait 🙂

Note

91/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *