Rhum

Hampden LROK 2010

A l’occasion du 6em Salon du Rhum de Belgique à Spa, The Nectar et l’équipe de Vincent ont eu le privilège de pouvoir sélectionner un fût de Hampden, via Velier, en provenance direct de la distillerie.

Et parmi les sélections proposées, un LROK de 2010 aura fait mouche à notre équipe. Vieilli entièrement en ex fût de bourbon sous les tropiques durant 9 ans, ce fût aura donné 250 bouteilles titrant 63.2%.

À savoir que ces 250 bouteilles n’auront apparemment pas toutes étées vendues durant le salon du rhum, une partie étant restée en Italie pour être proposé là-bas… pourquoi ? Non lo so.

Nous voici donc avec un single cask, pour la Belgique et bien que je ne sois pas hyper fan de ce genre d’embouteillage « mono mark », je me devais de l’avoir vu mon affection pour ce très sympathique salon du rhum de Spa.

D’autres single cask Hampden auront vu le jour en 2019:

  • HLCF/DOK 2010 pour Velier
  • OWH 2012 pour le whisky Live de Paris
  • <H> 2010 pour La Maison Du Whisky
  • LFCH 2011 pour le whisky Live de Singapour
  • OWH 2011 pour Berlin bar Convent
  • LROK 2010 pour le Salon du rhum de Spa

Ayant aidé un copain à dénicher cette bouteille, celui-ci m’aura très gentiment remercié en m’envoyant carrément un sample de chaque référence ! Énorme merci à toi, grand maître des Esters 🙂

Couleur

Or, relativement gras. Les gouttelettes ont toutes les peines du monde à se décrocher du haut du verre.

Nez

Funky, c’est le moins que l’on puisse dire !

C’est plutôt gourmand en fait, l’alcool se fait bien entendu sentir mais derrière cette force, on peut y retrouver de la belle vanille bourbon, des fruits tels que la banane, des agrumes, du massepain ou en tout cas de la pâte d’amande, les traditionnelles olives, du poivre 5 baies et le solvant.

Alors oui, ça fouette tout de même un peu, voire même beaucoup en fait, mais c’est plutôt gourmand. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est équilibré mais, du haut de ses 63 watts, ça passe plutôt pas trop mal au nez 🙂

Bouche

La première gorgée est très vive… pwa, ça claque tout de même ce brol 🙂

Après ce premier choc passé, on y retrouve quelque chose de plutôt gras, caramélisé, gourmand et fumé/toasté très agréable.

La vanille, le sucre brun, quelques nouvelles traces plus fruitées, des olives, saumures et surtout un boisé assez présent.

Pas que cela n’en devienne du jus de bois, loin de là, mais je pense que c’est la première fois que je trouve tant de traces boisées dans un Hampden.

Le pain grillé, toasté, le tabac blond, la vanille sont plus mis en avant que sur d’autres références en fait.

La finale est bien entendue très longue, sur les fruits à coque et une légère réminiscence d’une longue fermentation… on sent poindre un côté HERR avec cette fraise tagada, mais c’est très léger.

Mais ça reste tout de même un peut « sharp » en fait 🙂

Prix

145€

Conclusion

Belle sélection par l’équipe du salon du rhum pour une belle bouteille « prestige »… Hé oui, un single cask Hampden « officiel », ce n’est quand même pas tous les jours que ça arrive.

Après, suis-je vraiment fan de ce genre de chose… Je ne sais pas, probablement pas. C’est bien, on passe un beau moment mais c’est encore une de ces bouteilles qui va être bien difficile à vider je pense.

Il faut vraiment être dans des conditions très particulières pour profiter de ce rhum à 100%. Perso, j’aurais peut-être tenté une légère réduction histoire de voir ce que cela donnait.

Et pour le coup, j’aurais fait ça avec de l’eau venant directement de la distillerie afin de voir ce qu’il pouvait donner à 55/60%… mais bon, qui je suis pour dire quelque chose hein 🙂

Note

86/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *