Massimo Righi

Massimo Righi

15 mai 2019 0 By Roger

Aujourd’hui, je vous propose une rencontre avec une personnalité du monde de spiritueux, l’italien Massimo Righi. Merci à lui d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions… bonne lecture !

Bonjour Max, pourriez vous rapidement vous présenter à nous ?

Oui bien sûr, je suis Massimo Righi, propriétaire de Whisky antique, de Silver Seal et de la marque Sestante Collection.

Comment l’histoire de Silver Seal à t elle commencé ?

C’est un longue histoire, au début j’ai commencé dans le business du whisky quand j’étais en Ecosse, il y a bien des années pour mes études.

Ma première surprise a été de trouver tant de différents types de whisky, avec chacun leur goût unique. L’idée de départ était de sélectionner les meilleurs et de les embouteiller non réduits, ainsi les gens pouvaient essayer de trouver les réelles différences entre chaque.

Plus tard, on m’a fait découvrir le rhum et j’ai été très surpris et impressionné par certains. Donc j’ai commencé à en sélectionner et en embouteiller comme j’ai pu le faire avec le whisky.

Nous sommes dans une période assez excitante pour le rhum, que pensez vous à propos de toute la “hype” autour de ce spiritueux ?

Hé bien c’est la même chose que ce qu’il s’est passé avec le whisky, maintenant les prix sont justes fous pour la simple raison que les stock de rhums âgés ne sont plus très grands.

De plus, je pense qu’il y a plus de revendeurs que de buveurs de rhum … c’est devenu le nouveau sport à la mode: Acheter et revendre.

Quel a été votre premier contact avec les rhums demerara…

Hoooo, j’aime beaucoup la complexité dans le rhum, comme dans le whisky. Et j’aime la grosse personnalité des rhums Demerara, une explosion des fruits estivaux, j’adore ça.

Demerara aura été mon premier amour dans le rhum. Je ne me souviens pas trop de mon tout premier Demerara mais je me rappelle très bien de 3 fûts du 37 ans. J’en ai choisi 2 et un de ceux là était vraiment trop boisé… mais après une année il était comme le vilain petit canard 🙂

Enmore
Enmore 1998

Vous avez embouteillé plusieurs Caroni avec Silver Seal mais aussi un avec Velier pour une sélection… Quelle genre de relation avez vous avec Luca ? C’est assez étrange une collaboration entre deux concurrents non ?

Luca est un ami, tous les 60 jours environs, nous nous rencontrons et parlons, parlons, parlons autour d’un bon repas. C’est toujours une chouette journée.

Avec Samaroli, j’avais exactement la même relation et quand vous êtes aussi géniaux que Luca et Silvano, il n’y a pas de compétition, juste de la collaboration.

Il faut penser que notre marché ne représente que 0.01% du marché total du rhum au final. Nous ne sélectionnons que des single cask ou de petites quantité, donc pourquoi il y aurait il de la compétition ?

Avec Whisky Antique, j’importe plusieurs embouteilleurs indépendants parce que ils travaillent très bien et je suis fier de voir leurs rhums ou whisky.

Que pensez vous de la “caroni mania” ? Allez vous proposer d’autres embouteillages de cette distillerie ?

Mmmm, Caroni est un produit crée par Luca et c’est un rhum que vous adorez ou que vous détestez, comme un gros whisky tourbé.

J’ai encore un fût de côté pour l’avenir oui … 😉

Quel est votre sentiment à propos du 100% tropical sans réduction ?

Je préfère ce qui est “full proof” mais il y a encore quelques années, ce type de produits n’était demandé par personne… aussi car le prix est forcément plus haut.

Pour le whisky, je le fais tout le temps, probablement que pour le rhum cela se fera 80-90% du temps de cette façon chez moi.

Avez vous essayé d’embouteiller directement depuis une distillerie sans passer par un brocker ?

C’est probablement le futur, clairement.

Oui, cette année nous aurons surement de nouveaux fût avec, peut être, une grosse surprise. Je pense qu’il y aura 8 fûts en tout.

Vous êtes aussi le propriétaire de Whisky Antique, une boutique spécialisée dans la vente de vieux spiritueux de collection… Comment se porte le marché du vieux rhum, êtes vous déja tombé sur des fausses bouteilles de rhum?

Le marché est tout de même plus clame qu’il y a un an et cela en partie à cause des prix.

Je n’ai pas encore vu de faux rhums pour le moment mais cela devrait malheureusement arriver…comme dans le whisky en fait.

Il y a des acheteurs, donc il y aura des faussaires…

Pouvez vous nous expliquer comment vous effectuez vos sélections ?

C’est très simple, l’instinct ! J’essaie premièrement les samples quand ils arrivent si je ne suis pas sur place, et ensuite je fais la sélection finale après un souper, seul à la maison.

Le rhum doit me satisfaire pleinement quand je suis tout à fait relax. Je n’ai pas spécialement de rhum spécifique en tête, juste quelque chose qui doit avoir du caractère.

Si vous deviez ne retenir que 3 de vos embouteillages, lesquels seraient ce ?

Mmmm, tout dépend de l’occasion et du l’humeur dirais je… je pense probablement au Bellevue de 13 ans car c’est le premier que fût que j’ai acheté de cette distillerie. Pareil pour le port Mourant de 37 ans (49.9%) et probablement quelques enmore.

Que pensez vous du nombre croissant de blogs, groupes facebook etc ? Pensez vous que cela contribue à votre essor ?

Oui bien sur mais parfois, il y a trop “d’experts”… Je pense que c’est un grand monde mais ces experts doivent respecter l’opinion des débutants et surtout se rappeler que le goût est quelque chose de tout à fait personnel.

Voulez vous ajouter quelques chose?

Buvez … et ne pas revendre dans les 2 jours..

Vous pouvez investir mais souvenez vous que le rhum est fait pour être bu, achetez en double si vous voulez vraiment collectionner.

  •  
  •  
  •