Radermacher 1836

Radermacher 1836

22 janvier 2019 0 By Roger

Organiser une fête pour ses 40 ans, c’est aussi prendre le ‘risque’ de recevoir de beaux cadeaux et autres lettres d’anniversaire. Dans le cas qui nous occupe, une chouette amie croyant bien faire est donc venue avec une bouteille de “Radermacher 1836 Belgian Organic Rum“.

Jaja si tu me lis, merci beaucoup, vraiment, mais …. ne lis pas la suite s’il te plait 🙂


En creusant légèrement, on peut lire ci et là que ce rhum serait issu d’un distillat de jus de canne à sucre bio.

Alors ça, c’est tout de même hyper “boulversifiant” car, étant belge et vivant non loin de leur distillerie, j’avoue croiser bien plus de champs de maïs que de canne à sucre dans nos contrées !

Soit, on nous dira qu’il est envoyé par berlingots en Belgique j’imagine, mais je suis tout de même étonné.

Surtout qu’une fois pressé, il faut distiller le jus assez rapidement si je ne me trompe… Def Leppard à bien joué sur 3 continents la même journée, ça doit donc être possible mais je ne sais pas pourquoi, je suis dubitatif.

Je pense plutôt que le jus est arrivé déjà distillé en fait, ce serait donc une aberration d’appeler ça ‘belgian rum’ !

Mais ce n’est pas tout car ce rhum est ensuite vieilli dans des fûts ayant contenu du whisky de chez lambertus, pour ensuite être fini en fût de chêne américain neuf.

Pomme de terre sur la gâteau, le rhum est finalement filtré sur grués de cacao bio-équitable lui conférant de subtils notes de ….bla bla blaaaa..


Pure Single Belgian Organic Rum (Ov Doom)

Bon… ça fait beaucoup des choses tout de même dans cette histoire non ? Voyons voir ce que ça raconte dans le verre, car au final c’est bien à ça que ça sert !

Couleur: très clair, tirant sur le rhum paille en fait…. Le jus est plutôt gras.

Nez: bof bof en fait, plutôt végétal avec une grosse dominance de fève de cacao et un aspect beurré et caramel / beurre salé.

En forçant un peu on y trouve quelques notes épicées et de tabac.

C’est plutôt doux, il est vrai qu’avec 40% le contraire aurait été assez triste.

Alors le nez n’est pas mauvais, juste que ce n’est pas hyper emballant comme histoire.

Bouche: argh, écœurant sur une grosse vanille couplée au chocolat et au caramel, le tout avec une texture de liqueur de grand mère.

Donc du coup c’est hyper sweet, mielleux, il doit y avoir une grosse rasade de sucre là dedans.

Une fois passé tout cela, un côté carton mouille vient nous achever, du coup c’est pas très engageant.

La finale nous sauve un peu, c’est très court. La réduction et le possible ajout de sucre n’aura évidemment pas joué en sa faveur.

Mouais…. pas mauvais mais pas spécialement bon non plus donc.

Prix: +-40€

Conclusion: pourquoi ? Pourquoi sortir un truc pareil en faisant croire que c’est Belge ??

On est déjà pas champion du monde, était ce nécessaire de nous infliger ça en plus ?

Non sérieux, pure jus de canne je n’y crois pas trop, à mon avis on est plus sur un Ron (bio?) bien sucré qu’on a fait vieillir en Belgique dans des fûts de Lambertus.

Concernant le filtrage cacao, je pense qu’il leur fallait un truc pour se démarquer donc ils ont pensé à ça, mais ça n’apporte pas grand chose.

Pareil pour le “el matcho rum” un autre “rhum belge” mais cette fois ci filtré au thé matcha. Bon dans son cas, ça vient de chez Hampden et c’est déjà meilleur mais ça reste n’importe quoi dans le concept.

Niveau communication, on nous parle de bio mais on fait venir les ingrédients (rhum + chocolat) depuis l’autre côté de la planète …. A un moment, j’aurais tendance à dire “stop the madness bordel” !

Je pense sincèrement qu’il faut arrêter avec ces histoires de rhums belges, hollandais etc…. il n’y a pas de canne à sucre chez nous, on ne sait donc pas faire de rhum ! Alors je sais on fait bien du chocolat mais c’est pas pareil 🙂

Note: 13/20 et je suis large 🙂

Encore un peu de Lecture ?

  • Jérôme l’a testé ici avec d’autres ‘belgian rum’
  • 144
  •  
  •